15e édition du OFF-festival de poésie Trois-Rivières

0
Affiche de la 15e édition du OFF-festival de poésie de Trois-Rivières. Crédit : Aurélie Lacroix

Du 8 au 11 octobre dernier avait lieu la 15e édition du Off-Festival de poésie de Trois-Rivières. Les trois soirs, l’évènement se déroulait au café L’Estrade populaire de la coopérative Le 507, rue St-Georges, à Trois-Rivières. Depuis plus d’une décennie, cet évènement se charge d’inviter les voix de la relève locale, en marge du festival international de poésie de Trois-Rivières. Plus d’une trentaine de poétesses et poètes ont répondu à l’appel du micro. L’évènement, tenu en présentiel, contrairement à l’édition de l’an dernier, a fait salle comble pour ses trois soirs. 

Vendredi 8 octobre, un micro-ouvert bondé

Pour ce premier soir du OFF-Festival, une quinzaine de poétesses et poètes ont participé au micro ouvert réservé aux voix de la Mauricie. La salle de L’Estrade populaire, pouvant accueillir jusqu’à 25 spectatrices et spectateurs, était déjà pleine, et ce 15 minutes seulement après l’ouverture des portes. Mais toutes et tous on pu écouter les artistes, même les plus retardataires. En effet, des sièges et des couvertures étaient à disposition du public, sur la terrasse su café. De plus, des enceintes acoustiques permettaient de faire porter la voix des participantes et participants. L’organisation souhaite remercier le Théâtre Quat’sous pour le prêt de l’équipement sonore.

L’ambiance était chaleureuse et le public à l’écoute. L’on s’y sentait comme lors d’une réunion d’amiEs de longue date.

En plus du spectacle principal, des fanzines et des recueils de poésie étaient en vente au fond de la salle. D’ailleurs, notons le fanzine de la 10e édition du OFF-Festival, magnifiquement (et de façon hilarante) disposé à l’intérieur d’une boîte de poulet rôti Ste-Cécile. Des boissons alcoolisées étaient également disponibles sur place, spécialement pour l’occasion.

Les artistes défilèrent les uns et les unes après les autres pour faire vivre la poésie mauricienne. L’ambiance était chaleureuse et le public à l’écoute. L’on s’y sentait comme lors d’une réunion d’amiEs de longue date.

Samedi 9 octobre : Carte blanche pour le collectif LUNES

Ce samedi 9 octobre, avait lieu la traditionnelle soirée Carte blanche du Off-Festival de poésie. Cette année, c’est le collectif LUNES qui prit contrôle de la scène. Le collectif LUNES regroupe des artistes femmes, trans et non-binaires qui s’expriment à travers divers médiums. Leurs soirées sont habituellement organisées au Quai des Brumes, à Montréal.

le collectif LUNES regroupe des artistes femmes, trans et non-binaires qui s’expriment à travers divers médiums.

Cependant, à l’occasion du OFF, la moitiés des artistes étaient des trifluviennes. Elles déclamaient leurs lignes au son d’une joueuse de violoncelle et d’une artiste de danse contemporaine. Une fois de plus, la salle était à pleine capacité et quelques auditrices et auditeurs sont restés sur la terrasse afin d’écouter le collectif.

Dimanche 10 octobre, micro-ouvert et autres drôleries

Finalement, pour le dernier soir de l’évènement, un second micro-ouvert avait lieu de 17h à 19h. Plusieurs personnes ont récités leur texte sans ordre d’apparition préparé et dans la plus grande fluidité. Par la suite, avait lieu le second alignement d’artistes, regroupant des gens de tous les coins du Québec. La soirée s’est à nouveau déroulée dans une ambiance enthousiaste, avec une salle remplie.

Pour terminer, je tiens à souligner l’implication des organisatrices et organisateurs bénévoles pour cette 15e édition du OFF. Il s’agit d’Hélène Bughin, Elizabeth Leblanc-Michaud, Emmanuelle Brousseau, Chloé Rousseau, Geoffroi Massicotte, Pierrot la lune et Étienne Gélinas. Également, Lou Huet, technicien sonore pour les trois soirs et Isabelle Lévesque, photographe.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here