A.T.D Boutique Atelier : Se lancer en affaires à 24 ans

0
Publicité
Andréane Dessureault, fondatrice et propriétaire de A.T.D. Boutique. Photo : L. M. Gaudreault

L’amour d’un local, c’est ce qui a poussé Andréane Dessureault à se lancer en affaires. Depuis juin, A.T.D Boutique Atelier est ouvert sur la rue Notre-Dame au centre-ville de Trois-Rivières. Un concept qui mérite d’être découvert.

«Je pensais l’ouvrir à 30 ans, mais le local était à louer donc je me suis dit let’s go, c’est là!» Un projet que la jeune femme de 24 ans a toujours chéri, mais qu’elle ne croyait pas réaliser si tôt. L’endroit au caractère rétro était tout simplement parfait avec sa mezzanine qui lui servirait d’atelier.

Le concept de la boutique est unique en région : vintage, mais aussi un mélange de nouveau et d’usagé. La mi-styliste, mi-designer est constamment à la recherche de nouvelles trouvailles pour sa clientèle. Sans dévoiler ses secrets, Andréane déniche la perle rare dans des friperies, des ateliers et même dans des sous-sols d’église. Pour le faire, elle parcourt la région et se rend même jusqu’à Montréal.

Donner une deuxième vie aux vêtements

Lorsqu’elle trouve un morceau qui lui plaît, elle doit souvent le réparer pour le rendre présentable. Il y a aussi tout un travail de création chez A.T.D Boutique Atelier : la propriétaire transforme des vêtements ordinaires en de véritables pièces de mode. Cet été, il n’était pas surprenant de voir plusieurs filles de la région se promener en shorts de jeans imprimés du drapeau américain. L’idée lui est venue de sa mère qui lui a proposé de peindre sur les vêtements.

Ses propres créations

Dans son atelier situé juste au-dessus du magasin, Andréane fabrique aussi ses propres accessoires. Elle a notamment créé des sacs à main avec du cuir récupéré. Un projet qu’elle voudrait mettre de l’avant, mais vu toutes les responsabilités qu’implique être propriétaire, le temps manque.

«Je pensais l’ouvrir à 30 ans, mais le local était à louer donc je me suis dit let’s go, c’est là!» – Andréane Dessureault

Pour ouvrir A.T.D Boutique Atelier, Andréane est partie de presque rien : elle avait accumulé quelques meubles antiques, mais sans plus. Elle a eu la chance d’avoir deux enseignants du Collège LaSalle, où elle a étudié en design de mode, qui l’ont aidée dans les étapes de l’ouverture de la boutique. Elle a réussi à combiner le stage de sa formation en achats avec la création du plan d’affaires et la signature du bail.

À la hauteur de ses attentes

Elle qui ne se qualifie pas du tout de «vendeuse» se dit très satisfaite lorsqu’on lui demande si le projet répond à ses attentes. Par contre, elle ne s’attendait pas à avoir autant de travail. La popularité d’A.T.D Boutique Atelier est venue presque instantanément, chose à laquelle elle ne s’attendait pas du tout. Ses heures de travail, impossible de les compter : même lorsque la boutique est fermée, la propriétaire travaille.

Plusieurs projets sont à venir pour A.T.D Boutique Atelier : davantage de créations et l’arrivée de nouvelles marques en magasin. Des soirées thématiques Sailor Jerry sont aussi au menu au bar L’Embuscade afin de promouvoir la marque. La propriétaire se dit aussi ouverte à accueillir des vernissages et des spectacles d’artistes de la région. L’été dernier, A.T.D Boutique Atelier avait d’ailleurs ouvert ses portes au groupe Adam Strangler pour un spectacle privé. Avis aux artistes intéressés…

REPONDRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici