Aigles de Trois-Rivières: Le premier joueur intronisé des Aigles

0
27
 LUITR_Camp-de-recrutement.png
Matthew Rusch en action lors de la saison 2015. Crédits: Jessyca Marchand.

Le 22 août dernier, Matthew Rusch a vu son chandail retiré à la suite de la superbe carrière de lanceur qu’il a connu avec les Aigles de Trois-Rivières.

« C’est vraiment cool que les Aigles aient décidé de retirer mon numéro », a-t-il dit d’entrée de jeu lorsque l’annonce de l’hommage a été rendue publique. « Ma famille et mes amis vont être là, ce sera un beau party ». Ils avaient en effet beaucoup à célébrer, car la carrière de Rusch a été assez mouvementée!

Né à Schenectady, dans l’État de New York, il a été repêché par les Tigers de Détroit en 2005. Puis, après cinq années passées dans le baseball affilié, il s’est joint aux Capitales de Québec en 2010.

Malgré un court séjour au niveau AA chez les Sea Dogs de Portland (Red Sox de Boston), Rusch est revenu à Québec où il aura disputé deux saisons. Par la suite, le travail de sa conjointe l’amène à déménager au Manitoba. Puis, en 2014, ils s’amènent à Trois-Rivières, où il portera les couleurs des Aigles pour cinq saisons consécutives.

Lors de ses saisons à Trois-Rivières, il a enregistré une exceptionnelle fiche de 30 victoires, 445 retraits au bâton, 500 manches et demie lancées, en plus de garder une moyenne de 1.93 en séries éliminatoires. Il a récolté plusieurs records d’équipe, en plus d’être l’un des meilleurs lanceurs ayant évolué au sein de la ligue Can-Am.

En plus d’être un joueur efficace, il a aussi entraîné les autres lanceurs, devenant l’instructeur principal de ceux-ci jusqu’à l’an dernier. Il est maintenant lanceur-entraîneur pour les Cascades de Shawinigan, où il se plaît beaucoup.

Juste avant la rencontre des Aigles face aux Miners de Sussex, son nom était inscrit comme lanceur partant. Une blague de l’organisation, mais Matthew Rusch se disait prêt à monter sur le monticule si l’occasion se présentait. « Si on me le demande, donnez-moi trente minutes pour me réchauffer et je suis prêt », a-t-il lancé en souriant.

Le couple a eu un fils, William, qui selon les dires de l’animateur des Aigles, sera le joueur à surveiller vers 2030. Suivra-t-il les traces de son père?

Le chandail numéro 22 trône maintenant entre la terrasse et le Lounge dans le champ gauche du Stade de Trois-Rivières.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here