Aigles de Trois-Rivières: Surprendre les généreux Champions avec un balai d’opportunisme

0
32
bandeau-COOPSCO-final_01
Le Vénézuélien, Alberth Martinez, a frappé son premier circuit de la saison dimanche, lors de son deuxième match de la saison. Crédit : Luc Gervais

Après que les Aigles (19-17) se soient inclinés, lors des deux dernières rencontres, dans leur série face aux étoiles de la Ligue de Shikoku, en milieu de semaine, c’était au tour des Champions d’Ottawa de visiter le nid trifluvien pour une série de trois matchs, de vendredi à dimanche.

Si les Aigles, malgré ces deux défaites asiatiques amères, étaient sur une relativement bonne séquence (huit victoires en dix rencontres), c’était tout le contraire pour les Champions qui, eux, traversaient une période très difficile.

Le premier duel

Vendredi soir, les partisan.e.s présent.e.s au stade n’eurent même pas à déballer la vinaigrette qui leur avait été offerte à l’entrée, pour avoir droit à une partie bien assaisonnée. Un ajout de marque prenait place dans la formation de T.J Stanton. Le surprenant jeune Trifluvien, Francis Désilets, était laissé de côté pour faire de la place à Juan Kelly, l’un des Antillais des Aigles dont l’arrivée se faisait attendre, depuis le début de la saison, en raison de contraintes gouvernementales.

Pour amorcer cette série, le gérant des Aigles fit confiance au meilleur lanceur partant de son alignement, depuis le début de la saison, Garrett Harris (5-0, 2.39) alors qu’il était opposé à Jared Mortensen (2-2, 4.11), chez les Champions d’Ottawa. Le fait que les deux artilleurs s’alternèrent à la butte jusqu’en sixième manche résume bien l’aspect défensif prédominant de la rencontre. Après six manches, le compte était 2 à 1 en faveur des locaux. Les deux premiers points des Oiseaux provinrent du bâton du New-Yorkais, Joe Deluca, par l’entremise de son sixième circuit de la campagne. Par la suite, seulement deux lancers après que Cortland Cox (1-2, 4.76) soit venu en relève à Harris, en septième manche, les Champions répliquèrent alors que Leonardo Reginatto permit à Andy Mochabee de franchir le marbre.

Cette égalité de 2 à 2 perdura jusqu’en dixième manche. Alors que les Champions furent les premiers à tenter d’inscrire des points, Mochabee, Reginatto et Collymore furent retirés dans l’ordre par Garett Mundel (1-0, 1.72). En réplique à ce mutisme offensif ontarien, T.J Stanton répliqua en envoyant Michael Suchy comme coureur au deuxième but, dès le début de la manche, comme le veut le règlement international dans de telles circonstances. Thomas Roulis et Peter Sniatynski, les deux frappeurs suivants de l’alignement trifluvien, conjuguèrent leurs efforts afin de conduire Suchy jusqu’au marbre et firent la différence. Les Aigles (20-17) profitèrent donc de cette première rencontre pour retrouver le sentier victorieux et pour signer une vingtième victoire de la saison.

L’entrée en scène du numéro 11

Samedi, l’entrée en scène du Vénézuélien, Alberth Martinez, la pièce manquante aux Oiseaux selon plusieurs, ne fut pas suffisante pour attirer une bien grande foule au stade de Trois-Rivières. La très décevante météo semblait en avoir convaincu plusieurs de demeurer à la maison. Au niveau des lanceurs, Colby Morris (1-0, 2.70) était l’Aigle qui avait été désigné par Stanton pour affronter le Champion C.J Schildt (0-0, 2.84) en début de match.

Offensivement, le nouveau venu des Aigles, Alberth Martinez, fit sentir sa présence, dès la première manche, en permettant à Tucker Nathans de croiser la plaque. C’est ainsi qu’il produisit son premier point de la saison. Ce point s’ajoutait à un autre, produit par Taylor Brennan, quelques lancers plus tôt.

Si les Aigles avaient les devants 2 à 1 après une manche, la seconde leur fut beaucoup moins favorable. En plus des circuits en solo respectifs de Brian Portelli et d’Andrew Mocahbee, les Champions ajoutèrent deux autres points alors que les Aigles n’en marquèrent qu’un seul. Le compte était de 5 à 3 après trois manches. En quatrième ce fut au tour de Jesse Lepore (1-2, 4.81) de goûter à la médecine de l’offensive trifluvienne qui inscrivit trois points pour reprendre les devants 6 à 5.

Dame nature fit ensuite des siennes, la toile fut étendue sur le terrain et la partie fut interrompue pendant une trentaine de minutes en milieu de cinquième manche. Si plusieurs spectateur.rice.s en profitèrent pour s’éclipser, les fidèles restèrent, impatients que l’action reprenne. Lorsque la pluie cessa et que les hostilités reprirent, c’est la recrue Cam Lafleur (2-0, 2.43) qui vint en relève à Cox, chez les Aigles.

La maque demeura la même à la suite des manches six et sept et les locaux avaient les devants 6 à 5 en début de huitième. Après avoir lancé deux manches et un tiers, le jeune Lafleur se fit acclamer par la foule alors qu’il vit Bubby Rossman (0-0, 2.25) lui venir en relève. Rossman entama mal sa manche de réserve et se vit relevé lui aussi après seulement deux tiers de manche, laissant les buts remplis avec un seul retrait au spécialiste de fin de match des Aigles, Garrett Mundell (1-0, 1.72). Un brillant double jeu orchestré par David Glaude suivit et les Aigles retournèrent au bâton avec leur mince avance d’un point en huitième manche. Cet exploit défensif s’avéra finalement le jeu clé du match puisque ce dernier se solda par ce compte de 6 à 5. C’est ainsi que les Aigles (21-17) remportèrent une seconde victoire de suite et s’assurèrent de remporter la série qui se conclurait le lendemain.

Bonne fête Grand-Chelem

Dimanche, c’était jour de fête chez les Aigles puisque leur mascotte, Grand-Chelem, fêtait son anniversaire. Pour l’occasion, différentes activités étaient offertes aux jeunes Trifluvien.ne.s, dont une clinique de baseball et une dégustation de gâteaux. Sur le terrain, les joueurs pouvaient offrir un très beau cadeau au fêté : le balayage de la série face aux Champions. Cela passerait, entre autres, par une bonne performance du lanceur partant Brandon Barker (1-1, 3.32).

Dans les faits, c’est la puissance offensive des Aigles qui aura dicté l’allure de la rencontre. Si elle n’avait réussi que deux coups sûrs la veille, l’offensive parvint à en inscrire sept cette fois-ci, prouvant ainsi qu’elle n’était pas dépendante à une générosité abondante des lanceurs adverses comme ce fut le coup la veille (où les Champions avaient donné douze buts sur balle aux Trifluviens). Ces sept coups sûrs auront produit cinq points et les Oiseaux remportèrent cette troisième rencontre au compte de 5 à 3.

Dans la victoire, Alberth Martinez a expédié sa première balle à l’extérieur du Stade de Trois-Rivières pour récolter son premier circuit de la campagne à son deuxième départ. Un peu plus tard dans la rencontre, Anthony Hermelyn l’aura imité en envoyant une balle par-dessus la clôture.

Il s’agissait d’un deuxième balayage, lors des trois dernières séries, pour les Aigles qui avaient joué le même tour aux Cubains, une semaine auparavant. L’équipe se réveille donc ce matin avec un dossier de 22 victoires et 17 défaites, bon pour le deuxième rang  du classement général.

Changements dans l’alignement

Lundi matin, l’état-major des Aigles avoir libéré deux joueurs: le voltigeur québécois, Francis Désilets, ainsi que le lanceur recru californien, Colby Morris. Avec l’arrivée récente d’alberth Martinez et de Juan Kelly, le gérant des Aigles, T.J Stanton, devait créer de la place de sa formation.

Finalement, le joueur tout étoile, Raphael Gladu, sera de retour dans le nid des Aigles. Sa deuxième aventure au sein de l’organisation des Mets de New York n’aura pas été concluante. Si bien qu’il sera de retour avec les Aigles! Au grand plaisir de plusieurs amateur.rice.s.

Au programme cette semaine

En congé en ce premier jour de juillet, c’est à Rockland que les Aigles pourront tenter de poursuivre sur leur excellente lancée dès demain, mardi. Ils y affronteront les Boulders (18-21) dans une série de trois matchs mardi, mercredi et jeudi.

Les Aigles n’ont jamais volé aussi haut depuis le début de la campagne. Ils sont certainement dans le siège du conducteur. Ça augure bien pour le mois de juillet. Pour le moment, nous ne pouvons qu’espérer que cela perdurera.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here