Allocution de la rectrice : Nouvelles orientations pour l’UQTR

0
1075
 LUITR_Camp-de-recrutement.png
La rectrice de l’UQTR, Nadia Gazzhali lors de son discours de la rentrée. Photo : UQTR

«Au terme de mon premier mandat, en 2017, je veux que l’UQTR ait fait des progrès significatifs sous l’angle  des cycles supérieurs, de la recherche et de l’internationalisation» : telles sont les priorités de la rectrice de l’UQTR, Nadia Gazzhali.

C’est ce qu’elle a annoncé lors de son discours de la rentrée, le 27 septembre dernier. La rectrice y a fait part de ses orientations pour 2017, de ses projets et de ses propositions pour la reconfiguration de la structure de l’UQTR.

Orientations

La rectrice Gazzhali se donne comme mission de développer les cycles supérieurs de l’UQTR. Elle souhaite œuvrer avec son équipe afin que tous les secteurs actifs en recherche aient un programme de troisième cycle. Trois doctorats sont présentement en voie de développement, respectivement dans les domaines des sciences biomédicales, des loisir, culture et tourisme ainsi que des sciences mathématiques et informatiques.

La recherche est aussi primordiale au développement de l’Université. «Vu le talent qu’il y a ici, j’ai la conviction, partagée par plusieurs, que l’UQTR n’exploite pas tout son potentiel, qu’elle est capable de contribuer davantage à l’avancement du savoir.» La rectrice souhaite que l’UQTR soit reconnue, d’ici 2017, pour ses projets de recherche par les autres universités, car «la reconnaissance des pairs, c’est ce qui fait carburer un professeur», a-t-elle avancé.

La troisième priorité est celle du développement à l’international. «Le développement international est un besoin, pas un luxe pour voyager et manger du couscous», a affirmé Nadia Gazzhali. Vu la baisse démographique, on calcule qu’il y aura 20 000 étudiants en moins dans quelques années au Québec. L’internationalisation est fortement envisagée comme une solution à ce problème futur.

Projets

Dans la prochaine année, environ 6,5 M$ seront dépensés en infrastructures. Quelques projets sont en déjà en voie de réalisation, comme la construction d’un ascenseur au pavillon Pierre-Boucher et la réfection des quartiers de la protection publique.

D’autres travaux débuteront très bientôt. L’animalerie sera rénovée pour satisfaire certaines normes. Il s’agit d’un projet de 1,2 M$. Une station de remplissage pour les véhicules à l’hydrogène sera aussi construite et des agrandissements sont prévus pour les cliniques de massothérapie et de kinésiologie. De plus, la galerie d’art r3 sera déménagée au pavillon Benjamin-Sulte à compter du mois de mars 2013.

Sans oublier que les derniers détails ont été réglés concernant le pavillon à la vie étudiante. La construction va s’amorcer dès le mois d’octobre. Il s’agit d’un projet de 3,6 M$, mais l’UQTR n’assume que 400 000$ de ce montant.

«La reconnaissance des pairs, c’est ce qui fait carburer un professeur.» – Nadia Gazzhali, rectrice de l’UQTR

«Ce sont des investissements considérables, surtout au terme d’un exercice déficitaire. Mais je suis persuadée que nous saurons concilier l’obligation d’équilibrer le budget et la nécessité de permettre l’expansion des activités du campus», a ajouté Mme Gazzhali. En effet, l’UQTR a accumulé un déficit de 1,2 M$ l’an dernier, ce qui demeure «gérable», selon la rectrice. L’UQTR devra tout de même mettre en place un plan de redressement afin de rétablir les comptes d’ici deux ans, comme l’a commandé le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche, de la Science et de la Technologie.

Reconfiguration

Dans les grandes lignes, la reconfiguration touche surtout trois vice-rectorats. Avec ces changements, les trois cycles seront regroupés sous un même vice-rectorat, celui aux études. Le vice-rectorat à la recherche et au développement prendra en charge tout ce qui a trait à l’international. Enfin, la gestion des affaires professorales et du personnel enseignant sera réservée au vice-rectorat aux ressources humaines.

«L’objectif n’est pas de changer la structure pour changer la structure, se défend Mme Gazzhali, ce n’est pas pour chambouler des personnes non plus. C’est pour arriver aux objectifs de 2017.»

Pour visionner le discours de la rentrée de la rectrice, rendez-vous sur le site www.uqtr.ca/direction.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here