Bilan d’une saison surprenante : «Une saison au-delà de nos attentes!»

0

«Une saison au-delà de nos attentes!» C’est de cette façon que l’entraineur-chef de l’équipe de soccer féminin, Ghyslain Tapsoba, qualifie la saison hivernale des Patriotes.

L’ascension des filles au titre de championnes de la ligue de soccer féminin universitaire intérieure en a surpris plusieurs et donnera certainement plus de crédibilité à l’équipe.

Il faut se rappeler que le parcours n’a pas été sans faute et impeccable pour les Trifluviennes qui, sur les six rencontres de la saison, ont perdu leurs quatre derniers matchs et ont terminé au sixième rang du classement général. «Cette série de défaites a joué sur le moral», avoue Tapsoba.

La pratique de la relâche en mars a cependant permis à l’équipe de se fixer des objectifs précis pour les séries éliminatoires et cela a visiblement porté fruit. L’esprit et la dynamique au sein de l’équipe y sont aussi pour beaucoup. «C’est lorsque ça va mal que les leaders ressortent et cela a permis à certaines filles de s’exprimer», explique Ghyslain Tapsoba.

Les filles de l’UQTR ont joué dans l’ensemble de la saison de bons matchs, mais n’arrivaient pas à prendre les devants dès le début des rencontres. «Les quinze premières minutes de jeu sont importantes et on n’arrivait pas à concrétiser. L’autre équipe saisissait sa chance par la suite et cassait un peu le moral.»

C’est un peu le même scénario qui s’est répété au cours de la saison jusqu’à l’arrivée des séries. Les filles ont retrouvé le plaisir de gagner, ont osé prendre plus de risques et repris confiance au cours des finales.

Lors de ces séries, coup de chapeau aux arrières qui se sont démarquées aux dires de l’entraîneur-chef : «Catherine Bombarier, Nathäelle Martin-Marcotte, Stéphanie Lampron, Audrey-Ann Garceau et Pascale Lapointe ont fait un gros travail en défensive.»

C’est lorsque ça va mal que les leaders ressortent et cela a permis à certaines filles de s’exprimer.

Du nouveau talent

Six filles au total devront quitter l’équipe dont la gardienne de but Stéphanie Rousseau et la vétérante Gabrielle Rivest. L’entraîneur-chef voit d’un œil positif ces nombreux changements. «C’est la première fois qu’il y a autant de joueuses qui partent. C’est une fin de cycle et les nouvelles vont apporter quelque chose de nouveau.» Repartir à neuf, ce sera ce que l’équipe tentera de faire dès l’automne prochain.

D’ailleurs, il y aura un week-end destiné au Camp du printemps, les 28-29 avril prochains au CAPS de l’UQTR. Les filles qui souhaitent intégrer l’équipe pourront y participer ou tout simplement avoir une idée de ce que c’est de pratiquer avec les Pats. Pour plus détails, veuillez vous renseigner auprès de Ghyslain Tapsoba ou Pierre Clermont.

REPONDRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici