C.A. de l’AGE UQTR: Démissions en série pour le conseil exécutif

0
Le C.A. de l’AGE UQTR lors de ses réunions mensuelles. Photo: A. Baudry
Le C.A. de l’AGE UQTR lors de ses réunions mensuelles. Photo: A. Baudry

Ce dimanche soir 16 novembre se réunissait, comme à chaque mois, le conseil d’administration de l’Association générale des étudiants (AGE) de l’UQTR. Outre la création d’un comité indépendant qui jugera la pertinence de créer un poste de vice-présidence aux affaires interculturelles et les discussions autour du plan d’austérité qui touche le Québec, cette réunion a été marquée par deux nouvelles démissions au sein du conseil exécutif.

Cette 374e réunion ordinaire du conseil d’administration (C.A.) de l’AGE UQTR s’est ouverte sur une présentation du vice-recteur aux études et à la formation, Sylvain Delisle et de la vice-rectrice aux finances Johanne Giguère. Les deux vice-recteurs sont ainsi venus parler au C.A. des coupures financières de l’État dont l’université fait actuellement l’objet. Ce ne sont pas moins de 7,5M$ que l’université a dû économiser pour équilibrer son budget. Ainsi, madame Johanne Giguère a expliqué que les départements de l’UQTR avaient été consultés pour identifier les compressions qu’ils pourraient faire afin de ne pas être dans l’obligation de fermer des programmes de cours.

Le C.A. de l’AGE s’est une nouvelle fois prêté au jeu des élections, puisque quatre candidats postulaient pour le titre de vice-président aux affaires sociopolitiques. Après une présentation des candidats et une séance de questions, c’est Yannick Lefebvre, un étudiant au baccalauréat en administration qui a obtenu le poste. Il est d’ailleurs entré en fonction le lendemain du conseil d’administration. Il est à noter que lors cette élection, le C.A. a souligné que le candidat était choisi en fonction de son expérience et de son CV.

Le C.A. de l’AGE s’est une nouvelle fois prêté au jeu des élections, puisque quatre candidats postulaient pour le titre de vice-président aux affaires sociopolitiques.

De plus, le conseil d’administration s’est également prononcé contre une proposition visant à geler les fonds donnés à l’association en ingénierie de l’université. La proposition rejetée faisait suite à des événements remontant au mois de septembre entre des étudiants de ce même programme.

Deux nouvelles démissions

C’est pendant ce conseil d’administration que l’on a appris la démission de deux officiers de l’AGE. Ainsi, Sonya Godbout-Gaucher, qui occupait le poste de secrétaire général, s’est vue demander par la présidence de l’AGE et à la demande de l’ensemble du conseil exécutif de démissionner de ses fonctions.

Le président de l’AGE, Mathieu Roy a expliqué au C.A. que cette dernière avait manqué de sérieux dans son travail et que de nombreux documents n’avaient pas été envoyés pour l’Assemblée générale du 11 novembre dernier, entrainant le report de certains points qui auraient dû être traités à ce moment.

Les deux vice-recteurs sont ainsi venus parler au C.A. des coupures financières de l’État dont l’université fait actuellement l’objet.

Enfin, William Lamontagne, le vice-président aux affaires académiques de premier cycle a également fait part de sa démission. C’est dans une lettre adressée aux membres du C.A. et au conseil exécutif qu’il a expliqué avoir l’opportunité de terminer son DEC en technique policière à la session prochaine qui l’a poussé à quitter son poste. Il a également tenu par cette lettre à remercier ses collègues de travail et les membres du conseil d’administration. Suite à cela, le C.A. a décidé d’ouvrir les candidatures de ces deux postes jusqu’au 28 novembre prochain.

Exceptionnellement, le prochain conseil d’administration de l’AGE aura lieu le dimanche 30 novembre prochain à 17h.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here