CA de l’AGE UQTR du 4 décembre 2022

0
Logo de l’AGE UQTR

Le 4 décembre 2022, l’AGE UQTR a tenu son Conseil d’Administration. Les détails de cette séance nous furent rapportés par Thibault Jousselin, secrétaire général de l’AGE UQTR.

Pour cette deuxième vice-présidence, un autre candidat briguait également le poste. Perron Baril fut choisi pour son profil d’autodidacte. En effet, celui-ci, âgé d’une trentaine d’année, est étudiant en communications et a déjà un historique dans le monde du travail. La première officière, pour sa part, fut remarquée pour sa grande volonté d’implication à l’université. Il s’agit d’une doctorante en science de l’énergie et des matériaux. Les deux candidatEs furent élus à la majorité préférentielle, comme c’est l’habitude lors de ces rencontres.

De nouveaux/velles officiers/ères en poste

Deux nouvelles personnes furent élues comme officier/ère à l’AGE. Il s’agit de Nesrine Boussadoune à la vice-présidence aux affaires de cycles supérieures et de Jonathan Perron Baril à la vice-présidence aux communications.

La réforme du CA de l’AGE

L’autre point majeur fut la réforme du CA qui sera proposée au vote de la population étudiante lors de la prochaine Assemblée générale, à l’hiver prochain. Cette réforme vise à enlever les associations étudiantes du conseil d’administration de l’UQTR. Les « V-p externes » seront remplacés par des représentant de famille de programme (Sciences humaines, Génie, Sciences de la santé etc.), pour un total de neuf sièges. Trois sièges seront également ajoutés : un pour unE étudiantE internationalE ; un pour tous les programmes et cycles confondus et un pour les cycles supérieurs.

Cette réforme vise à enrayer les problèmes de quorum persistant au CA. Également, le mode de fonctionnement actuel avait ses difficultés : il fallait faire comprendre aux administrateurs/trices qu’ils/elles venaient à titre de personne physique et non comme représentantEs de leur association – c’était pourtant ces mêmes association qui les mandataient à ce poste.

Selon le secrétaire général de l’AGE, cela fait huit ans que cette réforme est envisagée.

Le Conseil central

Pour remplacer cette présence des associations sur le Conseil d’Administration, un Conseil central serait créé. Il s’agirait d’une instance consultative ou toutes les associations de programme et d’intérêt seront représentées. Ce Conseil donnera son avis et sera consulté par le CA. Selon le secrétaire général de l’AGE, cela facilitera les liens entre les diverses associations. Ce type d’instances existerait déjà dans d’autres universités.

L’officier ajoute que le mode de fonctionnement actuel amène à une mauvaise définition de ce qu’est un CA ; son véritable rôle est la décision stratégique et la gouvernance. « Moi, je réfléchis au bien du CA et là, on a un CA défaillant », ajoute-t-il. Avec cette réforme, le bassin d’administrateurs/trices possible pour le CA sera plus grand et il y aura moins d’administrateurs/trices à nommer.

Spectacle de la rentrée

Le rapport sur le spectacle de la rentrée fut présenté également. Il témoigne surtout des difficultés à recruter des personnes pour le comité organisateur. De ce fait, la vice-présidence à la vie socioculturelle dut s’acquitter d’un vaste nombre de tâches.

Le CA a décidé d’augmenter la bourse des organisateurs de l’édition 2022 de l’événement. Celle-ci est passé à 1500$ pour le directeur du comité organisateur et à 800$ pour les membres du comité.

Philippe Dorion, président de l’AGE UQTR. Crédit : AGE UQTR

Démission du président Dorion

Le président actuel, Philippe Dorion a donné sa démission. Il demeurera tout de même en poste, pour faciliter la transition, jusqu’au 13 janvier 2023. Une motion de félicitation, des applaudissements et même des larmes accompagnèrent cette annonce.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here