Caïman Fu au Gambrinus: Une musique pour la scène

0
993
 LUITR_Camp-de-recrutement.png
Caïman Fu était de passage à Trois-Rivières. Photo: Jocelyn Michel
Caïman Fu était de passage à Trois-Rivières. Photo: Jocelyn Michel

Le groupe de musique Caïman Fu est monté sur les planches du Gambrinus le mardi 10 décembre dernier dans le cadre des Mardis live. Il était de passage dans la région mauricienne pour présenter son dernier album intitulé À des milles paru le 2 octobre dernier. Une ambiance feutrée attendait la cinquantaine de spectateurs qui s’était déplacée pour l’évènement.

La prestance sur scène de la chanteuse Isabelle Blais est remarquable, à un point tel que les musiciens qui l’accompagnaient semblaient détenir un rôle mineur, voire absent. Cela créait un contraste énorme avec la légèreté et la naïveté qui jalonnent ses textes. De par cette présence et ce charisme de la chanteuse, les textes évitent de tomber dans un registre populaire afin de plutôt s’inscrire dans une continuité poétique, ce qui apporte une singularité pertinente et attirante aux mélodies ainsi qu’aux paroles du groupe.

Durant le spectacle, la formation musicale a réussi à établir une proximité avec son public. L’ambiance était détendue et propice à cette musique qui chante la trivialité. Malgré ces paroles qui se veulent proches du quotidien, les mélodies demeuraient ancrées dans une même essence, malgré un registre musical varié. C’est un style de musique qui s’inscrit dans le folk tout en gardant des caractéristiques d’un registre plus populaire.

Isabelle Blais, chanteuse

Isabelle Blais est plutôt connue comme comédienne, mais elle a des talents multiples, particulièrement dans le domaine musical. Elle est l’auteure de tous les textes de Caïman Fu, à l’exception de trois textes qui proviennent de son avant-dernier album intitulé Drôle d’animal. Ces trois textes sont tirés des œuvres de poètes obscurs et oubliés, comme c’est le cas des paroles de la chanson Le Mot et la chose qui ont comme origine les mots du poète du 18e siècle l’Abbé de l’Atteignant. «J’avais déjà ma musique, dit-elle, mais on était sur le point d’entrer en studio, et il me manquait trois textes. J’avais mes mélodies vocales, et presque comme de la magie, je suis tombée sur ces trois textes.»

La prestance sur scène de la chanteuse Isabelle Blais est remarquable, à un point tel que les musiciens qui l’accompagnaient semblaient détenir un rôle mineur, voire absent.

La comédienne et chanteuse, originaire de Shawinigan, ne se situe pas en terrain méconnu lorsqu’elle entre dans l’univers musical. «Plusieurs choses se ressemblent entre la chanson et le métier de comédien», affirme-t-elle. Par contre, il est évident que le monde de la télévision et du cinéma détient une promotion titanesque comparativement au monde de la musique. Cela peut occasionner quelques différences notables que la scène réunit aussitôt. «C’est comme au théâtre où il faut travailler sa voix par exemple. Et bien, c’est la même chose quand je suis sur scène pour présenter mes chansons, je vais interpréter mes chansons, ma musique, affirme-t-elle. Bref, les deux mondes me plaisent.»

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here