Centre intégré en pâtes et papiers: Le dossier est réglé, l’UQTR en devient propriétaire

0
Publicité
Le Centre intégré en pâtes et papiers (CIPP) a été rétrocédé à l’UQTR le 25 septembre dernier. Photo: Courtoisie
Le Centre intégré en pâtes et papiers (CIPP) a été rétrocédé à l’UQTR le 25 septembre dernier. Photo: Courtoisie

Le 25 septembre dernier, l’UQTR devenait officiellement propriétaire du Centre intégré en pâtes et papiers (CIPP). L’annonce de cette acquisition s’est faite en présence de nombreux dignitaires dont Mme Nadia Ghazzali, rectrice de l’UQTR, M. Yves Lévesque, maire de Trois-Rivières, M. Mario Parenteau, directeur d’Innofibre – Centre d’innovation des produits cellulosiques au Cégep de Trois-Rivières et M. Marc Leblanc, directeur des services financiers au Cégep de Trois-Rivières.

Cette acquisition marque ainsi le remboursement de la dette de l’université à la ville de Trois-Rivières et le gouvernement du Québec. Le montant du paiement de taxes envoyé à la ville de Trois-Rivières s’élève à 5,3M$. La facture totale du dossier est toutefois de 7,2M$. Les taxes de l’établissement étaient demeurées impayées depuis sa fondation en 2007. Antérieurement, le CIPP était géré par une corporation sans but lucratif, un partenariat entre l’université et le Cégep.

Outre la recherche et les cours dans le domaine des pâtes et papiers, ce pavillon abrite l’Université du troisième âge, ainsi que le nouveau département de criminalistique.

Il s’agit d’une transaction importante pour l’université. Mme Ghazzali explique que «l’acquisition du CIPP permettra à l’UQTR d’offrir un plus grand nombre de cours, tout en poursuivant ses importantes activités de recherche de même que son partenariat avec le Cégep de Trois-Rivières, notamment en ce qui a trait aux matériaux lignocellulosiques». Outre la recherche et les cours dans le domaine des pâtes et papiers, ce pavillon abrite l’Université du troisième âge, ainsi que le nouveau département de criminalistique.

Rappelons également que depuis son inauguration en 2007, le CIPP a permis la réalisation de nombreux projets de recherche réunissant l’UQTR et le Cégep de Trois-Rivières ainsi que des entreprises et divers partenaires gouvernementaux. Le Cégep de Trois-Rivières y a d’ailleurs installé son Centre d’innovation des produits cellulosiques Innofibre.

REPONDRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici