Chèque tes affaires : Les outils pour gérer tes finances

0
alexis frigon chèque tes affaires
Crédit illustration: Sarah Gardner

Je me rappelle quand j’avais 13 ans et que j’ai été à la banque avec mon père pour ouvrir mon premier compte. J’étais excité car c’est tout de même une étape importante. Ouvrir son compte de banque, ça fait partie des premiers balbutiements de la vie adulte.

Quand tu as 14, 15, ou 16 ans et que tu restes encore chez «pôpa» ou «môman», souvent, ton compte te sert juste à recevoir la paie de ta petite job puis de couvrir tes petites dépenses ici et là. Toutefois, quand tu commences le cégep à 17, 18 ans, ça devient une autre paire de manches, surtout si tu te déracines du nid familial. Il devient important de planifier tes dépenses et de faire un budget (voir ma dernière chronique). Avec la vie en appartement, tu es confrontéE à plein de questionnements, et c’est là que la vie d’adulte commence réellement. La première carte de crédit, les prêts et bourses, parfois la voiture; une tonne de décisions importantes sont à prendre. Il est donc essentiel de s’informer et de «chèquer» tes affaires.

L’importance de choisir le bon forfait bancaire

De manière générale, lorsqu’on est ado, notre forfait bancaire contient une vingtaine de transactions sans frais. C’est bien pratique lorsqu’on fait peu de transactions mais lorsqu’on vieillit, il est possible que nous ayons besoin de plus. Il faut parfois songer à prendre un forfait qui comprend plus de transactions, bien souvent avec des frais mensuels (quoique pas très élevés pour les étudiantEs, la plupart du temps). Tu paieras donc 5$ par mois pour un forfait illimité au lieu de payer 10$, voire 20$ de frais pour des transactions non comprises dans ton compte bancaire. Crois-moi, ça vaut la peine, car 20$, quand on travaille 15h par semaine et qu’on n’a pas un gros budget, c’est gros.

Les possibilités d’épargne

Parfois, il peut arriver, dans notre vie trépidante d’étudiant ou étudiante, que nous ayons un petit surplus d’argent. Que ce soit à cause du cadeau de Mononc’ Serge à Noël ou encore d’un retour d’impôt inattendu, c’est possible qu’on ait un petit lousse, comme on dit. Nous nous posons alors la question suivante: Mais que vais-je faire avec cet argent? On pourrait être tenté de le dépenser ou encore de s’en mettre un peu de côté. Il peut alors être intéressant de le placer dans un compte d’épargne. Il existe plusieurs types de comptes: comptes d’épargne à intérêt élevé, CELI, etc.

Tous offrent généralement une bonne flexibilité mais il faut regarder quelques critères tels que l’accessibilité des fonds, les frais de gestion, les pénalités au retrait et autres.

T’aimes ça compter tes cennes? Lis les autres chroniques d’Alexis!

Les outils de financement

Dans d’autres cas, au contraire, les aléas de la vie font que nous avons besoin de financement. Une panoplie de produits s’offre à nous: Prêts, cartes de crédit, marges de crédit… La liste est longue! Il est d’autant plus important de connaître les contraintes de ces produits: taux d’intérêt, conditions de paiement et j’en passe!

Le plus important: être critique

Tout ceci m’amène à vous parler du fait qu’il faut être critique face à l’information qu’on nous donne face à ces produits et, surtout, ne pas hésiter à poser des questions. En effet, souvent, les conseillers et conseillères des institutions où l’on fait affaire, comme les caisses, les banques ou autres sont payéEs à la commission, c’est-à-dire qu’ils et elles reçoivent une cote sur chaque produit financier vendu. Certaines personnes sont donc un peu plus là pour leurs poches à elles que la tienne.

Attention: Ici, je ne dis pas que tous les conseillers et conseillères des banques essaient d’arnaquer leur clientèle. Comme dans chaque domaine, il y a des bonnes et des moins bonnes personnes. Le but ici est plutôt de te faire réfléchir à l’information qui t’est présentée.

Tu as des questions concernant divers comptes, produits ou placements? Il existe une foule d’informations disponibles à ce sujet sur le net. Tu peux visiter le site de ton institution financière mais également des sites d’éducation financière comme celui de l’Autorité des marchés financiers ou encore ÉducÉpargne

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here