Colloque multidisciplinaire des cycles supérieurs: Une occasion pour les étudiants de présenter leurs recherches

0
Publicité
Sébastien Charles, doyen du Décanat de la recherche et de la création, lors du discours d’ouverture du colloque. Photo: A. Boisjoli-Bélanger
Sébastien Charles, doyen du Décanat de la recherche et de la création, lors du discours d’ouverture du colloque. Photo: A. Boisjoli-Bélanger

Le 4 février dernier avait lieu la sixième édition du colloque multidisciplinaire des cycles supérieurs à l’atrium C.E.U. de l’UQTR. Cet évènement organisé par l’AGE a permis aux étudiants des cycles supérieurs de présenter leurs travaux ainsi que les résultats de leurs recherches à leurs pairs, mais aussi à la communauté universitaire.

C’est Sébastien Charles, doyen du Décanat de la recherche et de la création, qui a prononcé le discours d’ouverture du colloque, mettant l’accent sur l’importance de la recherche dans la vie universitaire et sur l’apport des étudiants à celle-ci. La première partie de la journée a été consacrée aux sciences de la santé et aux sciences pures et génie, tandis que la deuxième partie a été réservée aux sciences administratives et aux sciences humaines et sociales.

C’est devant un public composé d’environ une vingtaine de personnes que le colloque a débuté. La majorité était des étudiants venus encourager leurs collègues. Les participants de cette année étaient issus de plusieurs domaines différents, que ce soit Isabelle Pagé en sciences de l’activité physique, Simon Ricard en génie chimique, Olivier Thierry Sosso Mayi et Issam Kerroum en génie électrique, Cheikh A. Traore en administration des affaires, Marjorie Désormeaux-Moreau en psychologie, Valérie Godin-Tremblay et Jacinthe Leblanc en psychoéducation, Gabrielle Dionne et Alexandre Gareau en sciences de l’éducation, David Ferron en études québécoises ou Caroline Moreau en loisir, culture et tourisme. Plusieurs sujets différents ont été abordés, comme la création de molécules en laboratoire ou d’un nouveau capteur d’hydrogène pour le milieu automobile, la meilleure application d’une loi, un meilleur soutien des étudiants en situation de handicap, la façon dont les enseignants voient l’interaction avec le tableau numérique interactif ou encore comment la Société d’études et de conférences de la Mauricie est au service de la vie culturelle de la région, pour ne nommer que ceux-ci.

Les participants avaient pour la plupart une bonne capacité à vulgariser et à rendre intéressants des sujets qui sont parfois très techniques pour le commun des mortels. Les personnes assistant au colloque avaient le droit de poser des questions après chaque conférence et, lorsque personne n’en avait, c’était Mansour Fall, vice-président aux affaires académiques des cycles supérieurs, qui en posait une.

Une fois toutes les conférences terminées, Monsieur Fall a convié les invités au souper et au vin d’honneur qui étaient prévus pour eux. Il est possible de voir un résumé des différentes conférences présentées au http://www.ageuqtr.org/file/programmation-cmcs.pdf.

REPONDRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici