Compostage W : un projet à Bécancour

0
199

L’environnement étant un sujet de plus en plus médiatisé, on peut sentir au sein de la population une urgence d’agir quant à sa protection. En effet, tous les acteurs du milieu s’activent dans le but de poser des gestes concrets visant la protection des ressources et la réduction des gaz à effet de serre. Parmi les initiatives ayant un impact significatif se retrouve indéniablement la saine gestion des matières résiduelles.

Le fruit d’un travail d’équipe

C’est dans ce mouvement de conscience sociale qu’a vu le jour, en 2017, dans les MRC de Bécancour et de Nicolet-Yamaska, le projet Compostage W, initié par le Bureau environnement et terre du Conseil des Abénakis de Wôlinak, grâce à la collaboration de la Régie intermunicipale de gestion intégrée des déchets de Bécancour Nicolet-Yamaska et de la Chambre de commerce et d’industrie du Cœur-du-Québec, ainsi que de l’appui financier du Fonds Aluminerie de Bécancour pour les collectivités durables, du Ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les Changements Climatiques (MELCC), du Secrétariat aux affaires autochtones et de Traiteur W.

Conscient que les matières organiques ont un fort potentiel de valorisation et qu’elles composent approximativement 45% d’un bac d’ordures ménagères, et avec une ferme volonté de réduire de façon significative les déchets générés par les 120 résidences que composent la communauté de Wôlinak, le Conseil des Abénakis a mis en place le projet Compostage W. Pour ce faire, la communauté a procédé à l’acquisition d’un composteur mécanisé afin de déployer un service de collecte des résidus alimentaires de sorte à les transformer en compost disponible à la population.

C’est au cours de la planification du projet que se sont intégrées de façon naturelle trois écoles du territoire à la collecte du compost, soit deux écoles secondaires, l’école secondaire Jean-Nicolet et l’école secondaire Les Seigneuries, et une école primaire, l’école Curé-Brassard. Ce projet a engendré plusieurs retombées positives, tant sur le plan environnemental, social et économique.

Depuis la mise en place du projet, plus de 5700 kg de matière organique ont été détournés de l’enfouissement.

Sur le plan environnemental

Depuis la mise en place du projet, plus de 5700 kg de matière organique ont été détournés de l’enfouissement, seulement grâce à la collecte des résidus de table des écoles participantes, ce qui représente près de 5,6 tonnes d’équivalent CO2.

Sur le plan social

La réussite de ce projet passe inévitablement par la participation citoyenne et par la participation des élèves et du personnel à la collecte des matières organiques. Ainsi, l’ajout d’un volet sensibilisation semblait indispensable pour l’atteinte des objectifs, ce qui représente une belle opportunité d’amener les élèves des écoles participantes, mais aussi la population, à se positionner quant à l’impact de leurs choix en matière de gestion des déchets. Plusieurs campagnes de sensibilisation ont été réalisées dans le but d’informer et de promouvoir le compostage. Depuis 2017, 110 formations en lien avec la gestion des matières résiduelles ont été présentées dans les écoles primaires et secondaires, ainsi que dans les camps de jour de la région, ce qui représente environ 2200 jeunes qui ont été sensibilisés.

De plus, le compost produit dans le cadre du projet est redistribué gratuitement dans la communauté, soit directement aux citoyens ou à des organismes communautaires. On a d’ailleurs vu naître dans les écoles des projets de verdissement qui ont permis aux élèves de mieux comprendre le résultat de leurs efforts par l’implantation de projets concrets. Que ce soit par le biais d’un projet de micropousses ou d’un projet de semis, les élèves ont pu étudier les cycles naturels de recyclage des nutriments, de la culture des végétaux jusqu’à l’élimination des matières organiques.

Sur le plan économique

Le projet compostage W représente un investissement de 100 000$ sur 3 ans, ce qui a engendré des retombées économiques importantes sur la région, entre autres par la création d’emplois. La réalisation du projet a été possible grâce à la participation financière de plusieurs collaborateurs : Fonds Aluminerie de Bécancour pour les collectivités durables, la Régie intermunicipale de gestion intégrée des déchets de Bécancour Nicolet-Yamaska, le Ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les Changements Climatiques (MELCC), le Secrétariat aux affaires autochtones, Traiteur W et la Chambre de commerce et d’industrie du Cœur-du-Québec.

compostage w
Des membres de la Brigade Verte de l’école secondaire Les Seigneuries ont démarré leur semis cette année en utilisant du compost issu du projet Compostage W.

Bref, le projet Compostage W est un bel exemple de collaboration vers l’atteinte d’un objectif commun. Que ce soit pour les jardins communautaires, les municipalités de la région, les écoles et même les citoyens, le compost produit représente une belle richesse, mais surtout un exemple de développement durable dans la communauté.

À propos de la RIGIDBNY : La Régie a pour mandat d’administrer les services relatifs à la gestion intégrée des matières résiduelles de ses municipalités membres, et ce, au plus bas coût possible, tout en sensibilisant la population à l’importance des 4RV (réduire, réutiliser, recycler, repenser et valoriser).

Source :

Elisabeth Vachon-Labonté
Coordonnatrice des programmes environnementaux
Régie intermunicipale de gestion intégrée des déchets Bécancour Nicolet-Yamaska

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here