Conférence d’Elvire Toffa

0
Publicité

Un voyage inspirant vers l’intégration et l’inclusion

Elvire Toffa reçoit le « Prix pour un Québec sans racisme » – Crédit:  Neoquébec

Jeudi dernier, l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) a eu l’honneur d’accueillir Elvire Toffa, une Trifluvienne originaire de l’Afrique de l’Ouest, pour une conférence exceptionnelle. Dans le cadre de la célébration du mois de l’histoire des Noirs, Mme Toffa a partagé un récit personnel poignant, dévoilant son parcours d’intégration et d’inclusion socioprofessionnelle en Mauricie.

Un récit d’intégration sincère

Avec une sincérité désarmante, la conférencière a abordé sans tabou les défis rencontrés sur le chemin de l’intégration. Elle a évoqué les mythes et les biais conscients et inconscients qui peuvent entraver le bien-vivre ensemble entre les personnes issues de l’immigration et les natifs. Son discours percutant a ouvert la voie à une meilleure compréhension mutuelle et à une véritable inclusion.

Mme Toffa a tour à tour abordé les questions liées aux attentes de sa famille restée en Côte d’Ivoire, la restructuration des relations amicales, le climat, l’environnement académique et l’intégration professionnelle. Elle précise que dans son évolution, les organismes auxquels elle a appartenu et le bénévolat ont joué un grand rôle.

Étudiante au début de la trentaine, elle travaille au café Morgane et ouvre la toute première école de danse africaine de Trois-Rivières. La culture et plus précisément la danse sont ses passions. Elvire Toffa est attirée par tout ce qui lui rappelle ses valeurs. En s’impliquant dans de multiples activités, elle tisse progressivement son réseau à travers la ville. L’entrepreneuriat finit par devenir son moteur d’intégration avec « Casafriq – la case à Elvire » qui offre les services de danse, coiffure, et vente de vêtements.

L’appel inspirant de Mme Toffa à l’inclusion

La conférence n’était pas seulement une allocution, mais une véritable invitation à l’action. Mme Toffa a encouragé chaque participant à prendre conscience de sa propre valeur en tant qu’individu et à oser partager ses talents, ses compétences et son histoire. Son message a résonné dans toute la salle, laissant place à une réflexion profonde sur la richesse de la diversité et l’importance de l’inclusion.

Pour elle, l’intégration fut un voyage semé d’embuches. Il s’agit de la méchanceté humaine avec le visage de la discrimination raciale, le couteau à double-tranchant d’être une femme séduisante, la gestion de l’argent, la découverte brutale du système des droits et obligations, et l’isolement.

Après son discours inspirant, Mme Toffa a animé une période de questions, permettant aux participants d’échanger directement avec elle et d’approfondir certains aspects de son témoignage.

Construire l’unité

Pour conclure sur cette thématique, Elvire Toffa déclare : « Je crois fermement que ce qui m’a aidée et m’aide encore à prendre ma place en Mauricie c’est la femme que je crée au quotidien et les valeurs qui l’ont vu grandir et celles qu’elle a su aller chercher de différentes et de complémentaires chez les autres personnes. »

L’événement, qui s’est tenu au sein de l’atrium de l’UQTR, a été une véritable réussite, réunissant la communauté universitaire autour d’un message d’unité et de tolérance. La conférence d’Elvire Toffa aura été un moment de partage, de réflexion et d’inspiration pour un avenir plus inclusif et harmonieux.

REPONDRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici