Coopsco Trois-Rivières: À l’écoute de ses membres

0
83
Coopsco Trois-Rivières
COOPSCO Trois-Rivières, qui est établi dans la région depuis plus de trente ans, demeure accessible pour tous.tes ses membres durant la crise de la COVID-19. Crédit: Coopsco Trois-Rivières.

Il y a déjà un mois, la fermeture de l’ensemble des établissements d’étude, allant de la maternelle à l’université, a chamboulé la réalité de nombreux.ses québécois.es, mais aussi le quotidien de milliers d’étudiant.e.s à travers la province. Ce fut ensuite le tour des entreprises, excluant celles œuvrant dans les services essentiels, de fermer leurs portes; ainsi, pour plusieurs de ces entreprises, le seul moyen possible de continuer à servir leur clientèle était par le web. Coopsco Trois-Rivières a suivi cette tendance.

Ayant près de 85 000 membres, le rôle de la coopérative dans le parcours des étudiant.e.s n’est pas à sous-estimer.

Coopsco Trois-Rivières, coopérative en milieu scolaire et librairie spécialisée, est l’une de ces entreprises qui a dû adapter son service en raison de la pandémie. Toutefois, la Coopsco, offrant déjà depuis plusieurs années ses services via sa boutique en ligne, était en quelque sorte prête à affronter les défis proposés par la situation actuelle. Le Zone Campus s’est entretenu avec Jason Rivest, président de Coopsco Trois-Rivières depuis 2016, afin de discuter des services offerts en ligne et des stratégies employées par la coopérative pour venir en aide aux étudiant.e.s.

Faire face à la crise (à distance !)

Jason Rivest Coopsco
Jason Rivest, président de la coopérative et étudiant de l’UQTR, lors de son passsage à Radio-Canada en février dernier. Crédit: Radio-Canada

Ayant près de 85 000 membres, il est certain que le rôle de la coopérative dans le parcours des étudiant.e.s n’est pas à sous-estimer. Offrant tout ce qui est nécessaire à la complétion de leurs études et bien plus, allant de l’article aux couleurs des Patriotes de l’UQTR aux manuels scolaires, l’offre de la boutique en ligne se veut diversifiée. Son président, Jason Rivest, est bien placé pour connaître la réalité étudiante: détenant un baccalauréat en histoire et en administration à l’UQTR et complétant actuellement un MBA (Maîtrise en administration des affaires) à l’UQTR, il semble être très conscient de ce qu’implique étudier à l’ère numérique. C’est d’ailleurs pourquoi presque l’entièreté des services offerts en boutique le sont également sur la plateforme en ligne.

Il est possible de passer des commandes sur le site de la coopérative et de se les faire livrer par la poste.

Que ce soit des livres numériques, des produits zéro déchet ou des livres papier, il est possible de passer des commandes sur le site de la coopérative et de se faire livrer par la poste les produits choisis. En temps normal, afin d’éviter les frais de la poste et de réduire l’empreinte carbone causée par la livraison, les client.e.s peuvent passer en boutique pour récupérer leur commande; présentement, en raison de la fermeture forcée des boutiques physiques de la Coopsco, toutes les commandes effectuées sur le site sont traitées par voie postale.

Une possible rentrée numérique?

Considérant qu’il est possible que les prochaines sessions d’été et/ou d’automne, autant au niveau collégial qu’universitaire, soient offertes à distance, la coopérative oeuvre présentement à l’intégration numérique des notes de cours, livres et autres matériels indispensables autant pour les étudiant.e.s que pour les chargé.e.s de cours et professeur.e.s. Une équipe de responsables demeure également disponible pour les étudiant.e.s et les associations étudiantes qui aimeraient faire affaire avec Coopsco pour la rentrée.

Tous les livres nécessaires pour la session actuelle sont déjà accessibles en ligne; la Coop a même développé un outil pour faciliter le processus en utilisant le sigle de cours pour trouver le matériel requis. Pour faciliter la vie des étudiant.e.s, la coopérative a abaissé le seuil pour obtenir des livraisons gratuites; tandis qu’auparavant il fallait effectuer pour plus de 75$ d’achat pour se faire livrer gratuitement, il ne suffit maintenant que de dépasser le seuil de 39,99$.

Quelques mots pour la communauté étudiante

Par rapport à la situation actuelle, M. Rivest tenait à rappeler à la communauté universitaire son appui. «La coopérative sera toujours là pour les accompagner, peu importe les événements présents. Si nos membres et client.e.s désirent du matériel, des livres, des jeux de société, etc., ils et elles peuvent soit le retrouver sur notre site Internet ou soit le commander», mentionne-t-il.

Chaque dollar investi dans la coopérative serait une façon de redonner à l’ensemble de la communauté étudiante.

Afin d’aller dans la même lancée que le gouvernement québécois en ce qui a trait aux achats locaux, M. Rivest explique que «nous sommes une entreprise d’ici, démocratique et d’économie sociale et dont les propriétaires sont les membres de la coop». Contrairement à d’autres compagnies comme Amazon, «la coopérative redistribue l’ensemble de ses profits en bourses, commandites, salaires étudiants, rabais à l’achat et avantages membres.» Ainsi, chaque dollar investi dans la coopérative serait une façon de redonner à l’ensemble de la communauté étudiante.

Les étudiants et les étudiantes de l’université sont invité.e.s à contacter la coopérative afin de proposer des idées de produits ou de services. Finalement, M. Rivest tenait à remercier les employé.e.s de la coopérative qui permettent à l’entreprise de bien desservir les membres et les client.e.s et ce, à travers toutes les épreuves.

Lire aussi : Élections de l’AGE UQTR 2020: Des résultats serrés!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here