Coupe 3R : La LUITR s’incline devant la LIM

0
1006
 LUITR_Camp-de-recrutement.png
La LIM a déployé toute son énergie pour gagner la Coupe 3R. Photo : Célane Dodier-Côte

Du 4 au 6 février derniers se déroulait la Coupe 3R durant laquelle les trois principales ligues d’improvisation trifluviennes se disputaient le titre de «Meilleure ligue de Trois-Rivières». Après un pointage des plus serrés, c’est la Ligue d’improvisation mauricienne (LIM) qui en est sortie la grande gagnante.

Coupe 3R

La création de ce tournoi était purement ludique et amicale. L’improvisation est un petit monde et les principales ligues de la ville se sont questionnées à savoir quelle était la meilleure ligue? C’est de là que l’idée de la Coupe 3R en née. Disputée au départ entre la Ligue universitaire d’improvisation de Trois-Rivières (LUITR) et la LIM, une troisième ligue a été intégrée, celle des Anciens combattants (AC).

Cela fait maintenant trois ans que les ligues se disputent ce prestigieux titre. La première année, c’est la LIM qui l’avait remporté, et la seconde année, les AC. La LIM a donc, pour une seconde fois dans l’histoire du tournoi, récolté les honneurs.

Le fonctionnement est bien simple : chaque ligue reçoit les deux autres, présentant des soirées avec deux mini-matchs d’une heure. Ainsi, toutes les ligues jouent quatre parties, et celle qui accumule le plus de points gagne la Coupe.

Trois ligues, trois styles

Ce qui est intéressant avec cette Coupe, c’est que les joueurs d’improvisation, ainsi que les spectateurs, peuvent voir la diversité des styles qui se joue dans la région. Il n’y a pas qu’un style de jeu en improvisation et, même au sein d’une ville comme Trois-Rivières, ce sont des spectacles différents qui sont offerts par chacune des ligues.

En effet, les trois ligues qui prennent part à la compétition sont différentes en plusieurs points. La première ligue, la LUITR, présente surtout une improvisation dite «de bar» qui se caractérise souvent par l’humour. La LIM, en contrepartie, chevauche le sérieux et le ludique et en impose avec sa nouvelle direction, particulièrement depuis le changement de formule qu’elle a opéré cet automne. Pour ce qui est des AC, ce sont des joueurs d’expérience qui en font partie. Tous retraités de la LIM, ces derniers exploitent au maximum l’aspect théâtral de l’improvisation.

Le coût d’une pénalité

Il faut dire que même si la LIM a été la grande gagnante, la LUITR a laissé présager tout au long de la Coupe qu’elle repartirait avec les honneurs. Dès le premier match, où elle recevait la LIM et les AC, elle s’est imposée en remportant les deux mini-matchs, ne laissant pas la chance aux autres ligues d’ajouter des points à leur fiche. Lorsqu’elle a joué sur le terrain de la LIM le mardi soir, elle est aussi repartie avec la victoire après une égalité qui s’est terminée en fusillade.

Il faut dire que même si la LIM a été la grande gagnante, la LUITR a laissé présager tout au long de la Coupe qu’elle repartirait avec les honneurs.

Cependant, à la suite du match du mardi soir, la LIM n’était pas bien loin derrière avec seulement deux points en moins. C’est le mercredi que l’élan de la LUITR a été arrêté lorsqu’elle a perdu contre les AC 4 à 2. Il lui restait tout de même un espoir, mais la LIM a été plus énergique que jamais. En remportant son match contre les Anciens combattants, la LIM a créé l’égalité entre elle et la LUITR. Lors d’une telle situation, c’est le nombre de pénalités données aux équipes qui entre en ligne de compte. Malheureusement pour la LUITR, cette dernière en avait amassé une de plus que sa rivale.

La LIM s’est donc vu décerner le titre de la «Meilleure ligue d’improvisation de Trois-Rivières», s’offrant du même coup un beau cadeau pour l’anniversaire de ses 30 ans d’existence.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here