Coupe universitaire d’improvisation 2014: À la conquête de la grande ville

0
Publicité
La LUITR s’est inclinée devant la LIMUL lors de son troisième match. Photo: A. Carignan
La LUITR s’est inclinée devant la LIMUL lors de son troisième match. Photo: A. Carignan

La fin de semaine du 1er mars dernier, la LUITR représentait fièrement l’UQTR à la 27e édition de la Coupe universitaire d’improvisation (CUI). Suite à deux défaites, l’équipe n’a pas pu faire les séries, mais revient avec de bons souvenirs.

L’édition 2014 de la CUI se déroulait dans la grande ville métropolitaine, plus précisément à la Polytechnique de Montréal. L’année dernière, c’est ici même à Trois-Rivières que s’est déroulé le prestigieux évènement. C’est donc l’équipe des Impoly qui a repris le flambeau pour organiser le plus grand tournoi d’improvisation universitaire. Se déroulant sur trois jours, l’événement vise à faire connaitre les différentes ligues et à mesurer leur talent.

L’équipe de la LUITR était d’ailleurs imposante. La constitution de cette dernière a été votée par la ligue elle-même et était composée d’Élodie Mongrain, capitaine des Bleus, Vannessa Fortier, capitaine des Verts, Jean-René «Cocotte» Boutin, capitaine des Rouges, Jonathan Côté (Oranges), Maxime Tanguay (Bleus) et Jean-François Latour (Rouges). Chaque équipe de la LUITR était ainsi représentée dans la délégation qui représentait l’UQTR.

Le défi était d’ailleurs de taille puisqu’aux deux derniers tournois, soit à Ottawa et à Trois-Rivières, la LUITR s’était rendue en finale. La première année, elle avait perdu contre la LIQUQAM et la deuxième contre la LUDIC (UdeM). Chaque année est cependant différente puisque les membres des équipes changent constamment, rendant difficile de prévoir le calibre général du tournoi.

Le défi était d’ailleurs de taille puisqu’aux deux derniers tournois, soit à Ottawa et à Trois-Rivières, la LUITR s’était rendue en finale.

Trois-Rivières s’incline

Même si les participants sont différents d’année en année, une chose reste certaine: que chaque équipe veut gagner et montrer de quoi elle est capable. Élodie Mongrain mentionne d’ailleurs la richesse d’un tournoi comme celui-ci: «C’est toujours agréable de voir les univers des autres équipes et comment, chaque année, se sont différentes équipes qui créent les plus grandes surprises!».

La LUITR a d’ailleurs joué trois matchs complètement différents lors du tournoi. La glace s’est brisée contre l’équipe de la LIETS (École de technologie supérieure) alors que la LUITR sortait victorieuse par quatre points. Elle s’est cependant inclinée contre la LUDIC (UdeM), grande gagnante de la CUI 2013. Finalement, l’équipe a perdu contre la LIMUL (Université Laval) lors de son dernier match. Les deux défaites consécutives ont fait que la LUITR n’a pu accéder aux séries.

Le tournoi s’est terminé par une victoire de la LUI (Université Laval) sur la LIMUL. L’institution a d’ailleurs un si grand bassin d’improvisateurs que pas moins de trois équipes en étaient issues. La LUITR n’est cependant pas amère de sa défaite. «Une visite à la CUI, ça nous permet toujours de mieux nous connaitre et de mieux connaitre nos coéquipiers. C’est une expérience enrichissante tant au niveau individuel que pour l’équipe et la ligue qu’elle représente», ajoute Maxime Tanguay.

Mentionnons que les joueurs Élodie Mongrain, Jonathan Côté et Maxime Tanguay ont eu des étoiles durant le tournoi. De plus, le joueur Côté a été sélectionné comme «Puncher» du tournoi, et le joueur Tanguay sélectionné pour «Constructeur». Comme quoi même si la LUITR a subi une défaite, elle a su faire sa place au tournoi.

Plus d’informations sur la CUI sont disponibles au cui2014.aep.polymtl.ca.

REPONDRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici