Course des Pères Noël : Une tradition qui ne recule devant rien

0
Publicité
Les courageux Pères Noël avant la course. Photo : Yvan Lussier

Pour une onzième année, le projet initié par Sylvain Bourque, professionnel au CAPS, a encore eu lieu cette année, soit le mardi 18 décembre dernier. Les neiges abondantes n’ont pas découragé les Pères Noël au cœur aussi grand qu’en forme!

Petit rappel, ce mardi-là était le tout dernier jour de la session d’automne 2012, mais aussi celui de la première tempête officielle de cet hiver. Il est tombé un peu plus de trente centimètres de neige lourde et collante sur Trois-Rivières ce jour-là, rendant les rues engorgées tant de neige que d’automobiles et de déneigeuses. Il ne s’agissait donc pas de conditions adéquates pour des joggeurs, mais les Pères Noël étaient quand même au rendez-vous.

Il vaut la peine de souligner la participation de ces coureuses et coureurs courageux. Douze  sportifs ont parcouru le trajet du boulevard Des Forges qui menait jusqu’au centre-ville, soit les vétérans Yvan Lussier (professeur au département de psychologie) et Pierre Clermont (coordonnateur du sport d’excellence), qui ont participé aux 11 éditions, Jean Bois (professionnel au bureau du registraire), Martin Lambert (professionnel au Service aux étudiants), France Bernier (professionnelle au Service des finances), François Arsenault (professionnel au CAPS), Rachel Lemelin et Serge Boudreau (Service des communications), Caroline Prud’homme et Kathleen Bélanger (décanat des études de 1er cycle), France Denis (clinique de physiothérapie du CAPS) et enfin Daniel Béchard (Fédération des Caisses Desjardins).

Cette course ne vise qu’à promouvoir la joie tout au long de son parcours.

Dans quel but ces gens ont-ils participé à cet événement? Pour le simple plaisir de courir, de se faire remarquer et de partager de bons vœux. En ces temps où plusieurs organismes sollicitent la générosité des gens de toutes parts, cette course ne vise qu’à promouvoir la joie tout au long de son parcours. D’ailleurs, de nombreux coups de klaxon ont attesté de l’atteinte de ce seul objectif, plusieurs vœux ont aussi été échangés de part et d’autre entre les coureurs et les automobilistes.

Cette année, les participants ont même pu faire leur B.A. quotidienne, car si le mercure élevé était favorable aux coureurs, les chutes de neige qui l’accompagnaient ont embêté plusieurs automobilistes. En effet, pas moins de quatre véhicules en difficulté ont été secourus par les joyeux Pères Noël! L’une d’elle était une auto de la Sécurité publique de Trois-Rivières, un service qui a été des plus sollicités ce jour-là.

C’était donc mission accomplie pour les Pères Noël. Les conditions de la chaussée ont raccourci leur trajet, qui est passé de 8 à 6,5 km. Le temps n’était certes pas idéal, mais Pierre Clermont confie : «Nous avons déjà connu des conditions encore plus difficiles avec entre autres une journée extrêmement pluvieuse et une autre où le mercure oscillait sous les moins 25 degrés!» Bref, c’est un bilan des plus positifs pour l’édition 2012 de la course des Pères Noël.

REPONDRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici