Critique: Tamara Weber-Fillion en spectacle au Gambrinus: Un peu de soleil sous la neige

0

La jeune artiste Tamara Weber-Fillion était de passage à Trois-Rivières le 18 novembre dernier pour présenter son premier album Time, Wind & Fire. Cet album titré des lettres TWF est d’ailleurs en lien avec les initiales de la jeune femme dans la mi-vingtaine, en plus de représenter très bien son énergie, selon elle.

Très énergique, la jeune artiste pop-folk anglophone a enchaîné les chansons de son album en plus d’interpréter quelques reprises lors de son passage en Mauricie, son premier en carrière. Le band est composé de Weber-Fillion au chant à et la guitare, de Rachel Hardy-Berlinguet à la basse et de Rose-Marie Cloutier au clavier. Sur son album, la compositrice-interprète compte 12 chansons originales, toutes en anglais, car selon elle, l’inspiration lui vient plus facilement quand elle écrit dans la langue de Shakespeare.

Dès le début de la performance, on peut constater à quel point Tamara est une artiste talentueuse. Même si on voyait une tempête de neige tomber à l’extérieur du bâtiment lorsque le spectacle a débuté, Tamara n’a pris que 30 secondes pour faire oublier ce temps froid, car sa voix, chaude et mélancolique, permet de rêvasser et d’oublier le temps.

Tamara Weber-Filion amène un véritable vent de fraîcheur qui nous ramène aux racines de la musique par le son folk qu’elle produit. On sent qu’elle est une véritable passionnée de cet art. Par l’entremise de ses origines haïtiennes, Tamara est en quelque sorte un rayon de soleil contagieux. De plus, on en apprend un peu plus sur sa vie grâce à des textes très révélateurs du son passé.

Très énergique, la jeune sensation de pop-folk anglophone a enchaîné les chansons de son album en plus d’interpréter quelques reprises lors de son passage en Mauricie.

Lors de la troisième chanson de sa prestation, la jeune interprète s’est permise de jouer le grand succès du groupe R.E.M, Losing My Religion, ce qui littéralement enflammé la foule d’une vingtaine de personnes qui étaient venues braver le froid pour voir de quoi avait l’air la jeune sensation.

Personne n’a semblé déçu de la performance offerte par l’artiste, et par moments, on se serait même cru dans un épisode dramatique de la série télé Les Frères Scott, tant les mots et l’ambiance projetée par l’artiste nous faisaient vivre des sensations à la fois agréables et intenses. Tamara ne pousse pas trop les notes, préférant laisser couler celles-ci au doux timbre de sa voix.

Il y avait quelque chose d’onirique dans ses chansons, comme si l’on n’était pas certain d’être présent au spectacle ou si cela résultait plutôt du fruit de notre imagination. Bref, même si elle ne prévoit pas revenir dans la région prochainement, il s’agit d’une artiste à découvrir sans aucun doute.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here