David Giguère et Myëlle à la salle Louis-Philippe Poisson: Une soirée pour deux artistes

0
David Giguère, sa choriste Camille Poliquin et son batteur Joseph Perrault en action lors de leur passage à la salle Louis-Philippe Poisson. Photo: A. Lemire
David Giguère, sa choriste Camille Poliquin et son batteur Joseph Perrault en action lors de leur passage à la salle Louis-Philippe Poisson. Photo: A. Lemire

Le 20 novembre dernier, la scène de la salle Louis-Philippe Poisson de la Maison de la Culture de Trois-Rivières accueillait deux artistes pour une soirée en plateau double. Myëlle et David Giguère ont tour à tour performé devant une salle pleine.

Accompagnée de ses deux nouveaux musiciens, Martin Lizotte au clavier et Jérémie Roy à la contrebasse, c’est Myëlle qui a entamé le pas à la soirée qui se déroulait devant le public de la salle Louis-Philippe Poisson.

L’artiste, qui avait déjà été présente sur les planches de la même salle deux ans auparavant où elle avait fait la première partie d’Amylie, se disait très heureuse d’être de retour dans la ville de Trois-Rivières pour y présenter plusieurs de ses chansons.

Un beau mélange est créé par l’artiste Myëlle qui sait allier la tristesse des paroles avec le rythme de la musique. Après avoir présenté cinq de ses chansons, le public a eu droit à la reprise de la célèbre Deux par deux rassemblés, de Pierre Lapointe. Si les spectateurs ne connaissaient pas les paroles des chansons de Myëlle, ils ont au moins eu la chance de chanter cette chanson, plus connue de tous.

Ayant un peu de difficulté avec les notes, les nouveaux musiciens donnaient l’impression au public d’être dans un local de répétition. Myëlle a même lancé en blague: «C’est un show plein de vérités. Vous êtes comme dans notre local de répétition.»

La robe noire, chanson écrite en une heure en compagnie d’Antoine Gratton et de Francis Faubert, a également été présentée, comme un cadeau, au public.

Davantage d’intensité pour David Giguère

Myëlle en compagnie de ses deux musiciens lors de son spectacle à la salle Louis-Philippe Poisson. Photo: A. Lemire
Myëlle en compagnie de ses deux musiciens lors de son spectacle à la salle Louis-Philippe Poisson. Photo: A. Lemire

Au retour de l’entracte, c’était au tour de l’auteur-compositeur-interprète David Giguère, décrit comme profond et explosif, de performer sur scène. Avec une batterie, une guitare électrique et deux claviers sur scène, le son était grandement plus fort et intense.

Myëlle et David Giguère, ont tour à tour performé devant une salle pleine.

Enchaînant deux chansons avant de prendre la parole, David Giguère, qui s’est fait grandement attendre, avait beaucoup d’énergie à livrer au public. L’artiste qui s’est fait connaitre en 2010 dans le milieu montréalais avec ses chansons électro-pop tirées de son premier album Hisser haut, a également présenté les morceaux de son nouvel opus Casablanca (2014).

Presque tous les moments de son spectacle, même lors de ses interventions, étaient assurés par l’ambiance sonore de Stéphane Leclerc à la guitare, Joseph Perrault à la batterie et Camille Poliquin au clavier.

Accompagné vocalement par Camille Poliquin, David Giguère et cette jeune artiste aux multiples talents ont livré de belles performances. Après plusieurs de ses chansons, David Giguère est intervenu. «Le moment où je me fais un cadeau, le moment où je nous fais un cadeau», a-t-il dit tout juste avant de s’asseoir pour laisser place à sa partenaire de scène afin qu’elle interprète avec sa voix d’ange, une chanson, seule, tout en s’accompagnant au clavier.

Tous les artistes présents lors de cette soirée, polyvalents et talentueux, ont amené un petit quelque chose de spécial afin de faire de ce spectacle, un spectacle de qualité et remarquable.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here