De la musique québécoise à son meilleur : Deux sœurs, guitares et ukulélé

Les sœurs Boulay sont restées dans la salle après leur performance pour discuter avec leurs fans. Photo : Félix-Antoine Désilets-Rousseau

C’est dans l’intimité de la salle Louis-Philippe-Poisson de la Maison de la culture de Trois-Rivières que Les sœurs Boulay, originaires de New Richmond en Gaspésie, ont accueilli leur public le 28 mars dernier. Sourire aux lèvres, les deux sœurs, Stéphanie et Mélanie, ont présenté leurs chansons tirées de leur tout récent album Le poids des confettis. Aussitôt les premières paroles prononcées, l’audience était conquise par la douce mélodie de leur musique.

C’était le premier spectacle d’une tournée nationale qu’elles ont qualifié de rodage. «C’était notre premier show en quatre mois», a lancé Mélanie en regardant sa sœur Stéphanie du coin de l’œil. «Durant ces quatre mois, on a fait des petites apparitions sur scène ici et là, mais aucun spectacle d’une heure et demie sans arrêter comme nous avons fait ce soir. Il y avait même quelques chansons dans ce spectacle que nous avions interprétées seulement à quatre reprises devant un public avant aujourd’hui.» Toutefois, l’assistance n’a pas été en mesure de constater ces quatre mois d’arrêt, car les chansons étaient interprétées avec assurance et conviction.

C’était un spectacle acoustique aux sonorités folk que Stéphanie, âgée de 25 ans, et Mélanie, âgée de 23 ans, ont présenté lors de ce spectacle qui était offert en version cabaret. Effectivement, les jeunes Gaspésiennes ont su toucher les gens de l’auditoire en grattant leurs instruments à cordes comme l’ukulélé et la guitare, mais aussi avec leur voix suave et exquise. La douceur de leur chant, l’union entre les deux voix et la prestance sur scène des jeunes gaspésiennes apportent un vent de fraîcheur dans la sphère musicale québécoise.

Il était aussi possible de voir une complicité qui régnait entre elles tout au long du spectacle ; c’était palpable. Elles dégageaient une énergie contagieuse qu’elles ont su transmettre au public en répandant leur plaisir d’être sur scène. En effet, elles semblaient s’amuser sur les planches entourées de leurs instruments et d’une foule conquise. Les sœurs y sont même allées d’un élan d’humour en éclatant d’un fou rire en milieu de spectacle lorsque Mélanie a changé les dernières paroles d’une chanson inédite relatant leurs petites escarmouches familiales.

Le goût de la musique

Leurs chansons abordent beaucoup la nostalgie, car les jeunes femmes se qualifient d’éternelles nostalgiques. Par contre, les chansons évoquent aussi d’autres thèmes importants : «ça parle aussi d’amour, d’affirmation de soi, de liberté, d’errance et de route», racontait Stéphanie. Cette musique a été construite de manière intuitive et instinctive. «On est des gosseuses de tunes», a lancé Mélanie. Les jeunes gaspésiennes sont d’accord : c’est Stéphanie qui serait l’experte de l’aspect littéraire des chansons, c’est-à-dire les paroles, car elle a entamé un certificat en création littéraire à l’UQAM. Toutefois, c’est Mélanie qui serait la spécialiste de l’aspect musical.

«On est des gosseuses de tunes» – Mélanie Boulay

Pour les jeunes demoiselles, le goût de la musique est venu très tôt. À six ans, Mélanie jouait dans la chorale de l’école primaire du village lorsque la professeure de chant a remarqué son talent et l’a prise sous son aile. De son côté, Stéphanie pratiquait les exercices de chant de sa petite sœur en cachette. Peu à peu, elles ont commencé à faire des duos ensemble.

Chanter en français

Les sœurs Boulay n’ont jamais réellement pensé chanter dans une autre langue que le français. «C’est la musique francophone qui nous inspire», disent-elles, «nous avons grandi dans la musique québécoise, mais aussi dans la musique française avec Brel, Piaf, Aznavour et Brassens.» Toutefois, elles ont actualisé leurs influences en écoutant notamment quelques artistes québécois actuels comme Richard Desjardins, Avec pas d’casque et Bernard Adamus.

Pour en savoir plus sur Les sœurs Boulay, vous pouvez consulter leur site internet au www.lessoeursboulay.com.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here