Début de la saison hivernale au soccer : Les Patriotes – plus performants au soccer intérieur?

0
1167
LUITR-2019_A2019.png

La saison hivernale de soccer intérieur des Patriotes débutera le 15 janvier prochain au Centre Alphonse-Desjardins. Pour ceux qui sont moins familiers avec le soccer intérieur, sachez que la compétition et les enjeux restent sensiblement les mêmes qu’à l’automne, mais il y aura certainement quelques ajustements à faire au sein des équipes de soccer de l’UQTR.

La saison d’hiver, quoique plus courte, est une opportunité pour les équipes de soccer des Patriotes d’essayer de nouvelles stratégies et permet à l’assistance d’apercevoir de nouveaux joueurs sur le terrain. Pierre Clermont, entraîneur de l’équipe de soccer masculine OU SOCCER MASCULIN? SD, trouve que la saison intérieure laisse plus de latitude aux équipes : «À l’hiver, nous pouvons faire plus d’essais, nous courons plus de risques et tentons certaines combinaisons. Nous avons la chance de connaître davantage nos joueurs recrues.»

Les joueurs ne sont pas trop dépaysés de se retrouver à l’intérieur puisqu’ils œuvrent à nouveau sur une surface de jeu synthétique. Le nombre d’arbitres, le nombre de joueurs, les dimensions du terrain, la durée des parties; tout est sensiblement pareil. Le nombre de changements de joueurs n’est cependant plus limité. Lorsqu’ils sont à l’extérieur, les entraîneurs ne peuvent pas effectuer plus de six changements par partie alors qu’à l’intérieur, aucun règlement ne s’applique. Cela permet de faire jouer davantage de joueurs lors d’une même une rencontre.

«À l’hiver, nous pouvons faire plus d’essais, nous prenons plus de chance et tentons certaines combinaisons. Nous avons la chance de connaître davantage nos joueurs recrues.» – Pierre Clermont

Au centre Alphonse-Desjardins, les joueurs ont également un temps de repos plus restreint entre les deux demies. Ils bénéficient d’une courte pause de cinq minutes au lieu de quinze. Les conditions météorologiques sont aussi plus clémentes pour les joueurs, mais aussi pour les spectateurs qui pourront encourager les Patriotes dans le confort et sous la chaleur du centre.

Les équipes universitaires ne s’affronteront qu’une seule fois lors de cette saison et il n’y a pas de championnat canadien. Chaque formation est assurée d’accéder aux séries éliminatoires, mais la compétition est tout aussi féroce puisque la place à laquelle l’équipe se positionne détermine les affrontements finaux.

Si l’on regarde les résultats de l’équipe masculine à l’hiver 2011, tout porte à croire que les hommes de Clermont sont destinés à repartir avec les honneurs. Ils avaient accédé à la finale des séries éliminatoires et remporté le titre à l’hiver passé. Le même scénario est envisagé en 2012.

Comment expliquer ce succès intérieur alors que la saison automnale a été quelque peu décevante? Pierre Clermont croit que le nombre de parties disputées joue un rôle. «Il y a beaucoup moins de matchs à l’hiver et les joueurs sont plus reposés et motivés à jouer lorsqu’il n’y a qu’un seul affrontement par semaine.»

Ce sera donc un rendez-vous le 15 janvier prochain, alors que les Pats affronteront l’Université de Sherbrooke.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here