Élection du nouveau conseil exécutif de l’AGE UQTR : Peu de campagne, beaucoup de participation

0
Le nouveau conseil exécutif de l'AGE UQTR. De gauche à droite : Mathieu Roy, Ann-Julie DuRocher, François Arcand, Ludovick Nadeau, Malick Diagne, Jasmine Raymond-Drainville, Pascal Goulet et Mathilde Loiselle-Davidson. Photo : A. Tremblay

Marquée par la première grève générale illimitée de l’histoire de l’Association Générale des Étudiants de l’UQTR (AGE UQTR), la campagne électorale 2012 a été complètement différente de celles qui l’ont précédée. Plusieurs candidats ont d’ailleurs été bien présents sur les lignes de piquetage. Néanmoins, la grève semble avoir créé un intérêt certain pour toutes les instances de l’AGE, comme le démontre le taux de participation record de 24 % obtenu pour cette élection générale. Depuis le 30 mars dernier, on connaît donc l’identité de huit des neuf officiers qui dirigeront l’AGE UQTR pour l’année à venir.

Résultats

Au final, tous les candidats qui se battaient contre une chaise ont été élus. Aux communications, on retrouve Malick Diagne, officier sortant ; à la vice-présidence à la vie associative et à l’environnement, Mathieu Roy ; à la vice-présidence aux affaires sociopolitiques, Ann-Julie Durocher, actuelle vp socioculturelle ; aux affaires académiques de premier cycle, Mathilde Loiselle Davidson ; aux finances et développement, François Arcand ; au secrétariat général, Jasmine Raymond Drainville ; et finalement, à la présidence, Ludovick Nadeau, actuel vp à la vie associative. Ils ont tous obtenu entre 79 % et 86 % des suffrages, à l’exception du futur président, qui a récolté 58 % des votes à son poste. Pour ce qui est de la vice-présidence aux affaires socioculturelles, où se déroulait une lutte à trois, le vainqueur est Pascal Goulet, avec 48 % des voies, devant Michaël Magny et Vistel Ganongo.

Réactions

La campagne s’est très bien déroulée, selon M. Frédéric Déru, directeur général des élections. « La grève a éclipsé passablement la campagne, ce n’était pas facile à gérer, mais c’est aussi probablement ce qui a moussé le vote », a commenté le DGE. Le débat des candidats a entre autres attiré moins de personnes que celui de l’an passé, mais le public a posé un bon nombre de questions. « Le comité électoral a fait le maximum compte tenu de l’état de grève qui a créé un gros ralentissement des activités du campus. Par exemple, nous avons davantage misé sur les réseaux sociaux pour faire la publicité », a ajouté M. Déru.

« C’est dommage que ce ne soient pas tous les postes qui soient comblés », a déclaré le secrétaire général de l’AGE, M. Anthony Deshaies. « Il aurait aussi été intéressant d’avoir plusieurs candidats à chacun des postes, mais étant donné les circonstances, le taux de participation est très satisfaisant », a-t-il noté. En effet, il reste un poste qui demeure toujours inoccupé à ce jour : la vice-présidence aux affaires académiques de cycles supérieurs. Celui-ci devrait être comblé dans le cadre d’une élection partielle, qui se tiendra le 29 avril prochain, lors de la dernière réunion normale du Conseil d’Administration de l’AGE UQTR. Personne n’a encore démontré d’intérêt pour ce poste, selon le secrétaire général, mais il n’est pas trop tard pour poser une candidature. Toute personne intéressée peut écrire à M. Deshaies à l’adresse secgen.age@uqtr.ca pour de plus amples informations.

Le futur président, M. Ludovick Nadeau, se réjouit également du taux de participation. « Il y a un regain de popularité de nos instances, je crois qu’on est sur la bonne voie de ce côté », a-t-il déclaré. Questionné sur le haut pourcentage de vote attribué à la chaise pour son poste, M. Nadeau a mentionné qu’il appréhendait plusieurs votes pour la chaise avec le mouvement de contestation auquel l’AGE fait actuellement face, résultat du mécontentement causé par la grève. « Je comprends le fort taux de vote pour la chaise, mais la démocratie a parlé, j’ai été élu à majorité, et je ferai mon possible pour montrer à ceux qui ont voté pour la chaise qu’ils ont eu tort », conclut-il.

Les officiers sortants auront tout le mois d’avril pour effectuer la transition avec les nouveaux exécutants. Ces derniers entreront officiellement en poste le 1er mai 2012.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here