Éloge d’un capitaine blessé : Le profil sportif de Jean-François Fournier

0
Publicité
Jean-François Fournier. Photo : Patriotes

Blessé au pied depuis le 1er décembre, le nouveau capitaine de l’équipe de soccer masculin, Jean-François Fournier, nous fait découvrir l’univers de soccer dans lequel il baigne depuis l’âge de cinq ans.

Avec un parcours sportif assez étoffé, Jean-François a su se tailler rapidement une place au sein des Pats depuis les deux dernières années. Son expérience acquise auprès de nombreuses équipes de soccer de haut calibre lui a permis de devenir l’athlète accompli qu’il est aujourd’hui. Vous avez sûrement entendu parler de ce joueur qui a marqué le but vainqueur, en fusillade, lors de la finale hivernale 2011.

Cette finale demeure mémorable pour ce natif de Lavaltrie. «C’était un moment intense! La foule était nombreuse et il régnait toute qu’une ambiance!» Ce but a non seulement permis à son équipe de remporter les honneurs, mais l’a aussi aidé à se mériter le prix d’athlète de l’année en avril dernier.

Nouveau rôle, nouvel objectif

Ces années d’efforts ont été récompensées plusieurs fois et la preuve est que son entraineur actuel, Pierre Clermont, vient de l’honorer du titre de capitaine. «Jean-François est un bon joueur technique et il est physiquement très fort. C’est un joueur présent qui sait rallier le groupe.»

«C’est une fierté de représenter les couleurs de l’Université en tant que capitaine. C’est un poste où tu as moins droit à l’erreur puisqu’il faut montrer l’exemple. Tu es une sorte de modèle pour les autres joueurs de l’équipe.» – Jean-François Fournier

Le rôle de capitaine vient avec son lot de responsabilités et Fournier compte bien livrer la marchandise : «C’est une fierté de représenter les couleurs de l’Université en tant que capitaine. C’est un poste où tu as moins droit à l’erreur puisqu’il faut montrer l’exemple. Tu es une sorte de modèle pour les autres joueurs de l’équipe.»

Un avenir en soccer, est-ce possible?

Ce passionné de soccer souhaite faire carrière dans ce sport, mais il est conscient que de percer dans le domaine n’est pas évident. «Je préfère me fixer des objectifs à court terme au lieu de me projeter dans l’avenir et de rêver.» Quel but s’est-il fixé d’ici la prochaine année? «J’aimerais faire partie de la délégation nationale universitaire à l’été 2013.» S’il lui est impossible de faire carrière en tant que joueur, l’étudiant en kinésiologie pourrait travailler avec des joueurs de soccer professionnels à qui il pourra prodiguer ses bons soins et conseils.

Si tout se déroule bien, Jean-François devrait rejoindre les rangs de son équipe dès la fin du mois de février. «Lors de mon retour au jeu, je ne veux pas que ça paraisse que je me suis cassé le pied et que je me remets d’une blessure.» Parole de capitaine!

REPONDRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici