En échappée: Tout un échange pour l’Avalanche

0
814
LUITR-2019_A2019.png
Vincent Boisvert. Photo: David Ferron
Vincent Boisvert. Photo: David Ferron

Après plusieurs mois de spéculations, nous avons appris la semaine dernière que le malheureux attaquant Matt Duchene avait enfin été échangé par l’Avalanche du Colorado, dans la Ligue Nationale de Hockey (LNH), marquant l’un des points culminants d’un échange plutôt inusité au sein de cette ligue…

Dans un échange à trois équipes, plutôt rarissime dans la LNH, Duchene s’est retrouvé avec les Sénateurs d’Ottawa. Kyle Turris, anciennement des Sénateurs, prend le chemin de Nashville, et l’Avalanche reçoit en contrepartie, et tenez-vous bien, le défenseur québécois Samuel Girard, le gardien de but Andrew Hammond, l’attaquant Vladislav Kamenev, l’espoir Shane Bowers, un choix de première et de deuxième ronde en 2018 ainsi qu’un choix de troisième ronde en 2019.

Dans un échange à trois équipes, plutôt rarissime dans la LNH, Matt Duchene s’est retrouvé avec les Sénateurs d’Ottawa.

Le directeur général de l’Avalanche, Joe Sakic, a reçu son lot de critiques pour avoir fait traîner un si gros dossier pendant si longtemps. Duchene voulait partir depuis belle lurette, et enfin son souhait a été exaucé. La patience de Sakic lui a donc rapporté gros. C’était un bon move de sa part, son équipe s’améliorant tranquillement dans les classements par rapport à l’an dernier.

Quant à Turris, il a signé immédiatement un contrat de six ans pour 36 millions de dollars américains (environ 45 millions en dollars canadiens) avec son nouveau club. Il était clair qu’il n’aurait jamais eu autant d’années ni autant d’argent avec le club de la Capitale nationale. Turris quitte une équipe qui était à un but d’une première présence en finale de la Coupe Stanley pour la première fois depuis 2007, pour aller rejoindre une équipe qui était dans cette même finale. L’attaquant a eu à négocier son nouveau contrat avec sa nouvelle équipe et ce, même s’il était encore à l’emploi des Sénateurs. Assez particulier comme situation. Turris à Nashville, c’est logique. Il viendra piloter le deuxième trio, laissé vacant par la retraite de leur ancien capitaine, Mike Fisher.

Pour une équipe qui veut répéter pour une deuxième année une présence en finale de la Coupe Stanley, et de la gagner cette fois-ci, cette transaction est judicieuse. C’est dommage qu’elle ait dû se débarrasser de son meilleur espoir en défensive, Girard. Toutefois, pour gagner, il faut souvent prendre des risques.

Pour une équipe qui veut répéter pour une deuxième année une présence en finale de la Coupe Stanley, et de la gagner cette fois-ci, cette transaction est judicieuse.

Du côté d’Ottawa, je trouve que les dirigeants ont payé très cher pour avoir été chercher Duchene, si on le compare à Turris, qui présente un élément de vitesse supplémentaire et une meilleure moyenne de points par match que Duchene (0,73 contre 0,59). Il faut toutefois dire que cet échange, contre un choix de première et deuxième ronde en 2018, un choix de troisième ronde en 2019, Shane Bowers (28e sélection au dernier repêchage) et Andrew Hammond, représente un retour énorme pour Colorado envers quelqu’un qui deviendra joueur sans compensation à la fin de la prochaine saison à l’été 2019.

Clayton Keller: un nom à retenir

Ça va mal chez les Coyotes de l’Arizona. 31e sur 31 équipes, l’équipe du désert peine à enchaîner les victoires. S’il y a au moins une chose de positive présentement dans l’entourage de l’équipe, c’est bien les excellentes performances de l’attaquant américain Clayton Keller. Cette recrue, natif du Missouri, a accumulé 12 points à ses 11 premiers matchs, ce qui est un excellent rythme. En effet, la troupe du nouvel entraîneur-chef Rick Tocchet, l’ancien adjoint des Penguins, peine à marquer des buts. Malgré des joueurs de talents tels qu’Anthony Duclair, Oliver Ekman-Larsson, Derek Stepan et Lawson Crouse, la formation de Glendale connait une longue séquence difficile.

Keller se définit lui-même comme un passeur, plus qu’un marqueur. Par contre, il n’hésite pas à utiliser son précis tir des poignets lorsque l’occasion se présente. Ce joueur de centre est aussi très tenace, qui n’abandonne pas aussi facilement.

Est-ce qu’un joueur des Coyotes sera le prochain récipiendaire de la coupe Calder ?

Il est encore très tôt dans la saison pour parler du trophée Calder, remis à la recrue par excellence dans la Ligue Nationale, mais pariez que l’on entendra le nom de Keller plus souvent qu’autrement…

 

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here