Étudiant d’un jour: les arts se dévoilent sous une nouvelle lumière

0
124
étudiant d'un jour arts
Étudiants en arts ayant contribué à l’évènement. De gauche à droite: Samuel Bouchard, Louise Girouard, Andres Mosquera et Samantha Chagnon. L’oeuvre en arrière-plan est une réalisation de Christine Ouellette. Photo: C-A. Boulanger

Le jeudi 13 février dernier s’est déroulée, au pavillon Benjamin-Sulte de l’Université du Québec à Trois-Rivières, la journée Étudiant d’un jour de la section des arts. Cette initiative du Département de philosophie et des arts avait pour but de permettre à de potentiel.le.s étudiant.e.s de découvrir ce champ d’études universitaires, ma foi assez méconnu du grand public.

Une expérience modelable selon nos intérêts

étudiant d'un jour arts sculpture
Sculpture de François Mathieu dévoilée lors du vernissage à la Galerie R3. Photo: C-A. Boulanger

Les étudiant.e.s d’un jour ont été accueilli.e.s chaleureusement vers 8h30 dans le hall du pavillon Benjamin-Sulte. En matinée, ils ont eu la chance de visiter la bâtisse ainsi que ses installations. Ce fut suivi d’une présentation des programmes du premier cycle ainsi que d’une incursion dans de vraies salles de classe. Malgré un ordre du jour à suivre, de nombreuses options s’offraient aux étudiants en exploration. En après-midi, ceux-ci ont eu la chance d’intégrer à leur parcours un atelier pratique. Des ateliers de gravure, sérigraphie, nouveaux médias, art dramatique et dessin étaient offerts. La journée s’est conclue en beauté vers 16h30 avec le vernissage du sculpteur François Mathieu à la Galerie R3.

Une collaboration de A à Z

Pour cette première édition, de nombreux étudiant.e.s en arts étaient sur place pour partager leur passion. Leur rôle était des plus central, puisque ces dernier.ère.s sont en mesure de parler de façon assez accessible aux participant.e.s. Généralement, leur niveau de langage est moins technique que celui d’un.e professeur.e. Ils sont aussi davantage ancré.e.s dans la réalité et de cette façon peuvent se faire plus rassurant.e.s.

Certains membres des présentes cohortes ont été jumelés avec un.e des invité.e.s et un dîner échange a été organisé. 

Les professeur.e.s n’étaient pas moins utiles pour autant. Ils étaient disponibles pour répondre aux questionnements plus spécifiques. Ce fut le cas pour Suzanne, une recrue rencontrée lors de notre passage. Celle-ci était très heureuse d’être éclairée sur sa démarche en tant qu’étudiante adulte.

Une journée, c’est pas assez !

La journée a été l’occasion de communiquer les points distinctifs des programmes en arts de l’UQTR. Pour les organisateur.rice.s, il était important de mettre de l’avant les valeurs de respect et d’entraide. Selon l’avis de madame Manon Côté, Professeure au département de philosophie et d’arts, Directrice des programmes 1er cycle : section des arts et Responsable des stages, les arts ne doivent pas être un domaine de compétition. Il est préférable de collaborer et d’user de la critique constructive. C’est avec l’idée d’augmenter les inscriptions que les instigateur.rice.s désiraient aussi présenter les possibilités de carrière. L’actuel contexte de pénurie de main-d’œuvre est des plus avantageux pour les professions artistiques.

Il y de belles opportunités à saisir, particulièrement en enseignement où une formation en arts peut être un atout non négligeable.

À vrai dire, les éléments les plus révélateurs se résument par l’esprit de communauté et de famille ainsi que par la chaleur humaine omniprésente, du moins c’est ce que nous avons pu observer. Membres du personnel et étudiant.e.s, tou.te.s tissé.e.s serré.e.s, étaient fort enthousiastes à l’idée de nous recevoir et de nous parler de leur chez-soi.

Une réussite en tous points

En somme, cet évènement s’est avéré être un succès. Près d’une vingtaine de participant.e.s ont pu découvrir le mystérieux pavillon Benjamin-Sulte. Un endroit où on ne croirait pas possible, vu de l’extérieur, d’y retrouver un monde aussi libre, ouvert et créatif, affranchi de tout jugement et préjugé.

Toute personne souhaitant développer sa démarche artistique personnelle est invitée à s’inscrire à l’un des différents programmes offerts en arts à l’UQTR tels que les différents certificats et baccalauréats.

Pour les curieux, il devrait y avoir une seconde édition l’hiver prochain. Il ne suffit que de rester à l’affut avec le site web du département et sa page Facebook.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here