Fondation québécoise du cancer : les études après la maladie

2
98
LUITR-2019_A2019.png
cancer retour aux études charles-antoine classe
Groupe d’étudiants se préparant à suivre un cours de communication sociale à l’UQTR. Photo: C.-A. Boulanger

La vie moderne avec ses multiples sources de stress tel le travail, les études, la famille, les finances et d’innombrables autres facteurs peut s’avérer laborieuse à certains égards. Imaginez, alors, comment cela peut l’être pour les personnes ayant eu le cancer de remettre les pieds dans la vie active par un retour aux études ou au travail.  C’est avec l’intention d’assoupir les questionnements de ces personnes et de soulager la pression qu’elles peuvent ressentir que la Fondation québécoise du cancer a dévoilé plus tôt en janvier de nouvelles ressources traitant de l’après-cancer sur son portail Félix.

Pour mieux comprendre cette réalité complexe, Huguette Loubier, infirmière à la Ligne Info-cancer a été d’une aide très précieuse. Selon elle, les interrogations de ces personnes sont diverses: «Est-ce que je peux retourner progressivement? Est-ce que je suis obligé d’avertir mon employeur?» À titre d’illustration, la foire aux questions (FAQ) répond à la deuxième question que: «Non. Vous n’avez aucune obligation légale d’informer votre employeur, sauf si votre situation nécessite des mesures d’adaptation.» La Fondation reçoit constamment des questions par courriel provenant de tous les horizons. C’est, en autres, de cette façon qu’elle a su que ce sujet méritait qu’on s’y attarde.

Guéri du cancer, mais il reste du chemin à faire pour retrouver une vie normale.

Un portail qui s’adresse aux 15 à 39 ans

C’est dans l’optique de répondre à ce type de questions qu’une équipe de spécialistes s’est afférée à produire le contenu présent sur le portail. Documentalistes, psychologues, infirmièr.e.s et d’autres professionnel.le.s ont contribués au projet et se sont assurés de fournir des données probantes à leurs bénéficiaires.

Les ressources déployées consistent en un ensemble de textes et d’articles mettant de l’avant des trucs et astuces ainsi que d’une (FAQ). Ces rubriques sont susceptibles d’éclairer, de motiver et d’apaiser les personnes vivant avec cette réalité. Le portail Félix est destiné aux jeunes âgés entre 15 et 39 ans et permet d’adapter la thématique en fonction de cette clientèle, tout comme le ton qui lui est associé. Comme le dit madame Loubier, on ne parle pas de la même façon à un jeune qu’à une personne d’un certain âge, c’est très différent.

Des informations sont aussi dédiées aux familles, ami.e.s et collègues

Un site web visant à diriger l’internaute

Beaucoup de jeunes adultes se sentent démunis lorsque confrontés à une telle situation. Plusieurs ont de la difficulté à trouver réponses à leurs questions, affirme madame Loubier. Le site web est conçu de manière à amener les gens à s’informer et à en apprendre davantage sur le sujet. De plus, on y propose des compléments d’informations. Par exemple, des vidéos, des liens web ou encore la ligne téléphonique Info-cancer. Le tout n’est pas limité à la Fondation, le but est aussi de diriger la personne en difficulté vers les bonnes ressources qu’elles soient extérieures à l’organisation ou pas.

En s’aventurant sur le site web, on remarque que les conseils encouragent les personnes à y aller progressivement, à ne pas trop se précipiter. On peut facilement remarquer que le tout est abordé dans une perspective de compréhension. On peut y lire que: «Ces questions et préoccupations sont normales et partagées par les personnes qui ont vécu ou vivent un retour aux études ou une réintégration au travail […]»

Pour tout dire, il y a une réelle demande pour un tel service, l’organisation affirme qu’en 2019 ce sont plus de 20 000 personnes qui ont visité le portail, chaque année le besoin est grandissant. Dans le futur, on peut s’attendre à des mises à jour ainsi qu’à un probable ajout de contenu sur le site.

2 COMMENTAIRES

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here