Galerie R3: Larguez les amarres, tout Sabord!

0
137
bandeau-COOPSCO-final_01
De gauche à droite, Marie-Ève Francoeur (coordinatrice du Sabord), François Morelli (artiste exposant), Lorraine Beaulieu (attachée administrative et coordinatrice de la Galerie R3), Ariane Gélinas (directrice littéraire du Sabord) et Francine Paul (directrice artistique du Sabord). À l’arrière, la suite photographique intitulée L’homme de Nemiskachi de François Morelli.
Crédit: Julien Boisvert

Le 7 février dernier, à la Galerie R3 de l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR), avait lieu le double événement du vernissage de l’exposition de François Morelli intitulée ormeggio/amarrage/mooring et du lancement du numéro 112 de la revue d’art le Sabord avec comme thème vertiges.

L’événement a débuté par une conférence donnée par M. François Morelli. Professeur de dessin à l’UQTR de 1991 à 1998, l’artiste a ensuite voyagé à travers le monde pour s’adonner à son art. « L’art est ce qui rend ma vie intéressante, c’est ce qui lui donne un sens », déclare-t-il après une intense réflexion, interrogé sur ce que l’art représente pour lui.

L’exposition de M. Morelli se démarque par son hétérogénéité artistique et temporelle. On y trouve des pièces de sculpture, dont Pazuzu II et Pazuzu Twins qui ont été réalisées en 1998. Il y a également la suite de sculptures du nom de l’exposition, constituée de fils de fer, de têtes de mannequins et de tabourets, sculptures conçues entre 2011 et 2019. S’y trouve également une vidéo intitulée Re-enactement, où l’artiste reproduit sur la plage d’Alibag en Inde une trajectoire effectuée par un escargot, ainsi qu’une suite photographique, L’homme de Nemiskachi, prise en 1995 au lac Nemiskachi dans les Hautes-Laurentides. Les cahiers de dessin de l’artiste sont aussi exposés sous verre.

« L’art est ce qui rend ma vie intéressante, c’est ce qui lui donne un sens »                              – François Morelli

Par la suite avait lieu le lancement de la revue d’art le Sabord. Pour l’occasion, la coordonnatrice de la revue ainsi que les directeurs artistique et littéraire ont présenté le numéro et sa thématique, vertiges, devant le public. Sans oublier la participation de  l’auteur publié dans le numéro, Jérôme Lafond, qui a procédé à la lecture d’un extrait de son poème, La récolte vaine.

Quoiqu’un lancement soit organisé à Trois-Rivières à chaque numéro paru, il s’agissait du premier à avoir lieu à la Galerie R3. Le Sabord avait été en relation avec M. Morelli l’an passé, celui-ci ayant publié dans le numéro 110, dont le thème était projections des œuvres picturales.

L’exposition de François Morelli demeure accessible jusqu’au 8 mars. La Galerie R3, est située dans le pavillon Benjamin-Sulte (BS) de l’UQTR.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here