Geneviève Leclerc: Un spectacle à ne pas manquer!

0
93
bandeau-COOPSCO-final_01
Photo promotionnelle de la tournée Celle que je suis de Geneviève Leclerc. Crédit: Jean-François Brière.

Le vendredi 26 avril prochain, le Théâtre du Cégep de Trois-Rivières accueillera Geneviève Leclerc dans le cadre de sa tournée intitulée Celle que je suis. Pour l’occasion, nous avons rencontré Mme Leclerc, qui nous présente son parcours, son album Celle que je suis ainsi que la tournée du même nom, et qui nous parle brièvement de la première partie de Jean-Pierre Ferland qu’elle assurera, en août, à l’Amphithéâtre Cogeco.

Zone Campus : Vous avez participé à La Voix, édition 2016. Vous chantiez cependant depuis longtemps avant ça. Quand diriez-vous que s’est amorcé votre carrière musicale ?

Geneviève Leclerc : Après être sortie de l’école de théâtre musical à Sainte-Thérèse, j’ai chanté pendant huit ans sur des bateaux de croisière. Ça m’a permis de voyager à travers le monde, c’était une super expérience. J’ai ensuite auditionné pour Les Misérables, une comédie musicale américaine basée sur l’œuvre de Victor Hugo. Je me rappelle quand ils m’ont appelé pour me dire que j’avais eu le rôle, alors qu’on était des milliers en ligne, lors des auditions. C’était le rêve, comme gagner à la loterie. Une fois de retour au Québec, j’ai décidé de prendre ma chance et d’auditionner à La Voix pour voir ce que ça donnerait.

Zone Campus : Vous avez fait beaucoup de théâtre musical à vos débuts, dites-vous. Faites-vous encore parfois du théâtre, ou vous consacrez-vous maintenant à la musique ?

Geneviève Leclerc : Ce n’est peut-être pas le cas pour tout le monde, mais pour moi, la musique et le théâtre, c’est la même chose. Dans les deux cas, on est là pour raconter une histoire. Si ça ne raconte rien, ça ne touchera pas les gens. Quand on est ému par quelque chose, c’est parce c’est une histoire qui nous touche de près ou de loin. Dans mon cas j’ai une aptitude pour le chant, j’ai donc choisi ce médium-là pour aller à la rencontre des gens.

« Pour moi, la musique et le théâtre, c’est la même chose. Dans les deux cas, on est là pour raconter une histoire » – Geneviève Leclerc

Zone Campus : Depuis La Voix, les opportunités se sont multipliées pour vous. Après un premier album, Portfolio, paru en 2017, vous avez lancé récemment un deuxième album, Celle que je suis. Auriez-vous cru cela possible il y a cinq ans, avant La Voix ?

Geneviève Leclerc : Non, parce queles albums, ce n’était pas mon but. C’est quand j’ai été à La Voix que j’ai découvert ce monde plus pop, où les gens lancent des albums et font des tournées solos. Moi au début, en tournée solo, je me demandais ce que j’allais bien pouvoir raconter. Et c’est pourquoi le nouveau spectacle est très théâtral. C’était important pour moi que ça ne soit pas qu’une succession de chansons qui racontent pas vraiment grand-chose. Je voulais qu’il y ait un début, un milieu et une fin.

Concernant le titre de l’album, et de la tournée, donc Celle que je suis, on me demande souvent si ça implique une présentation de qui je suis. En fait, ça signifie que celle que je suis est l’interprète des chansons. S’il y a beaucoup de relectures dans l’album, c’est en partie parce que je viens du monde du théâtre. Partagée par une autre personne, l’œuvre donne quelque chose de complètement différent. J’ai des originaux aussi qui ont passé le test, mais il faut que les textes soient très forts pour en arriver là. L’album est super orchestral, nous avons vingt-huit violons de Prague là-dessus et des musiciens de l’Orchestre Symphonique de Montréal.

Zone Campus : Nous avons parlé de l’album Celle que je suis, nous pouvons peut-être parler un peu plus de la tournée du même nom. Combien de temps et de représentations durera cette tournée ?

Geneviève Leclerc : Nous sommes rendus à trente dates pour la tournée, qui se termine en janvier prochain. On va aller dans de super belles salles partout au Québec, de Chicoutimi à Gatineau, et à Trois-Rivières justement, le 26 avril. J’aime le fait que ça ait lieu au cégep, il me semble que ça va donner une atmosphère plus détendue. Ça sera sûrement le fun, j’ai bien hâte.

Zone Campus : On me dit également que vous allez assurer la première partie de Jean-Pierre Ferland, à l’Amphithéâtre Cogeco, en août prochain. Que ressentez-vous à l’idée de côtoyer un grand de la musique québécoise comme l’est M. Ferland ?

Geneviève Leclerc : C’est une bonne nouvelle deux fois, premièrement parce que ça me permet de rencontrer M. Ferland et d’autres gros noms comme Isabelle Boulay, Laurence Jalbert et Florence K., qui seront aussi présentes, c’est super de pouvoir rencontrer tous.tes ces artistes-là. Deuxièmement, c’est aussi une opportunité de vendre mon étiquette à ces gens du public qui ne me connaissent pas nécessairement, d’aller présenter celle que je suis.

C’est ainsi que s’est conclue notre entrevue. Une paire de billets pour la représentation du 26 avril, au Théâtre du Cégep de Trois-Rivières ,sera décernée à un.e gagnant.e. Vous devez tout simplement envoyer un courriel avec vos informations à l’adresse suivante : pupitre.zc@gmail.com. Une chance à ne pas manquer afin de rencontrer celle que Geneviève Leclerc est.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here