Jam thérapeutique à la Chasse Galerie: La musique comme réconfort hivernal

0
Certains étudiants se sont joints à l’expérience du jam thérapeutique. Photo: N. Tranchemontagne
Certains étudiants se sont joints à l’expérience du jam thérapeutique. Photo: N. Tranchemontagne

C’est le 11 décembre que se tenait la première édition du Jam thérapeutique auquel conviait le comité des programmes en arts de l’UQTR. C’est dans l’atmosphère détendue et réconfortante du café-bar la Chasse Galerie que se sont réunis plusieurs étudiants dans le but de partager musique et bonne humeur.

Cette improvisation musicale qui a commencé par seulement quelques percussions n’a pas tardé pas à s’agrandir, réunissant une gamme d’instruments diversifiés. Violons, guitares et performances vocales se sont ajoutés à l’ensemble pour rehausser l’ambiance, ce qui a su plaire au public qui, bien que peu nombreux au début, s’est montré réceptif à l’expérience. Au fil des improvisations le public a eu l’occasion de reconnaître une panoplie d’artistes connus, allant de Joe Dassin à Gloria Gaynor, en passant par Céline Dion, The Black Eyed Peas et Led Zeppelin.

L’artiste Simon Murphy-Gauthier en pleine création de ses deux œuvres Beau comme un cœur et Poussières de toiles. Photo : N. Tranchemontagne
L’artiste Simon Murphy-Gauthier en pleine création de ses deux œuvres Beau comme un cœur et Poussières de toiles. Photo : N. Tranchemontagne

L’organisateur de l’évènement, Jean-François Veilleux, montrait un grand enthousiasme face à cette soirée qui était l’occasion de réunir les étudiants en fin de session et de se détendre un peu. «On veut faire de l’art relationnel, qu’il n’y ait pas nécessairement un public, mais que tout le monde participe, que ce soit collectif», confie-t-il, voulant se servir de la musique pour donner le sourire.

«On veut faire de l’art relationnel, qu’il n’y ait pas nécessairement un public, mais que tout le monde participe, que ce soit collectif» – Jean-François Veilleux, organisateur de la soirée

Outre les performances musicales, la Chasse Galerie a aussi accueilli Simon Murphy-Gauthier (Simonak), un peintre et poète qui a occupé une partie de la scène pour la création en direct de deux toiles. C’est donc par l’art en public que les toiles Beau comme un cœur et Poussières de toiles ont vu le jour. «Je peins des poèmes, j’écris des toiles», dit-il, heureux de ses créations de la soirée et d’avoir eu le droit à la collaboration d’une spectatrice pour peinturer une de ses toiles.

«Le but de l’évènement, c’est que ce soit créatif, collectif et festif», un désir qu’avait exprimé l’organisateur, qui fut comblé au terme de cette soirée où la musique a réchauffé la Chasse Galerie pendant plus de quatre heures.

L’organisation espère pouvoir renouveler l’expérience d’un jam thérapeutique au printemps. Pour plus d’informations sur les créations de Simon Murphy-Gauthier, il est possible de consulter son site : www.simonak.com.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here