Je me souviens… Au pouvoir, citoyens!: Hymne au véritable amour

1
Publicité

À l’occasion de la St-Valentin, permettez-moi de faire une chronique plus émotive sur l’amour et les relations de couple. Certaines personnes se compliquent tellement l’existence, quand ce n’est pas la faute de l’indifférence généralisée (le mal de notre époque qui nous ronge), que j’ai cru bon de ramener à vos esprits quelques réflexions personnelles.

«Aimer, ce n’est pas se regarder l’un l’autre, c’est regarder ensemble dans la même direction» (Antoine St-Exupéry). Il faut saisir que l’union de deux personnes qui s’aiment n’est pas du tout une fusion totale qui doit nier l’existence de chacune des parties. Dans un couple, chacun doit comprendre que la vie individuelle ne disparait pas au profit d’une nouvelle entité commune. S’il est bien vrai et normal qu’émerge un «nous» au regard des autres et de la société, il serait toutefois absurde d’y voir la négation des deux individus impliqués. Si je peux le dire autrement: on n’appartient à personne sauf à nous-mêmes. Il suffit d’agir correctement pour ne pas blesser.

De plus, cette appartenance, ou plutôt cette volonté d’appartenir à l’autre, devient empoisonnée lorsqu’un des deux partenaires exige tel ou tel comportement de la part de l’autre. À cet égard, il faut surtout prendre conscience que notre éducation familiale et les valeurs transmises et acquises au fil de nos multiples expériences nous forgent une carapace et certaines attentes. Mais comme nous avons tous un bagage différent, ne tentez pas d’incorporer vos attentes dans votre recette pour l’amour. Et si vos attentes sont trop fortes, la façon de l’exprimer reste primordiale.

Chassez donc aussi de votre esprit toute idée malsaine de jalousie, cette véritable plaie de l’amour. Votre partenaire amoureux a des amis du sexe opposé? Alors établissez dès le départ vos prérogatives en matière de fidélité et faites-vous confiance. Autant envers vous qu’envers l’autre. C’est peut-être difficile au départ, mais il est très important de vivre et de laisser vivre.

Vous avez peur qu’il ou elle vous trompe? Alors clarifiez davantage vos peurs en sachant les nommer, mais de ne pas les crier. L’aveuglement de votre jalousie ne doit jamais outrepasser le respect de l’autre (la personne que vous dites aimer) et d’autant plus sa liberté à fréquenter de manière amicale qui il veut. Si les statistiques qui affirment qu’«au Québec, un couple sur trois est en union libre» sont vraies, il n’est pas étonnant de constater que nous aimons notre liberté.

*

Au-delà des sempiternelles valeurs chrétiennes comme la charité, l’entraide, le partage et l’amour du prochain, évitez de faire des reproches inutiles ou négatifs, évitez de provoquer, mais surtout évitez de mentir. Cela ne sert à rien de vous embourber dans des histoires sans fin remplies de mensonges, de demi-vérités et de pseudo-révélations. Il ne sert non plus à rien d’inventer des histoires de trahison et d’infidélité juste pour savoir comment l’autre va réagir!

La volonté d’être vrai, libre, sincère et passionné devrait animer en tout temps chacun de nos cœurs et de nos esprits.

L’amour est une histoire de confiance: d’abord en soi, ensuite en l’autre. «Aimer, c’est trouver sa richesse hors de soi» (Alain). «Aimer, c’est se choisir quelqu’un et se faire prendre par lui» (Réjean Ducharme). «Aimer, c’est trouver, grâce à un autre, sa vérité et aider cet autre à trouver la sienne. C’est créer une complicité passionnée» (Jacques de Bourbon-Busset).

*

Non seulement toutes les choses vraies doivent être dites, mais tous les moments et lieux sont bons pour dire la vérité. Si vous aimez une personne, ne le gardez jamais secret, faites-vous entendre. Dans le même sens, si vous avez une dispute avec votre amoureux avant qu’il parte (au travail, à l’école, à l’épicerie, etc.), aillez au moins l’intelligence de lui dire «je t’aime» avant votre séparation, car ça pourrait être la dernière fois que vous le voyez! La vie, par son caractère d’imprévisibilité, est parfois très cruelle. Le tragique nous guette chaque fois que nous traversons la rue alors qu’un imbécile texte au volant. Alors au lieu de regretter vos dernières paroles, assurez-vous de toujours vous quitter en bons termes, afin d’éviter le remord éternel.

*

La vie exige le respect de tous envers tous. Or, à l’aube du 21e siècle, le je-m’en-foutisme semble le mot d’ordre répandu, particulièrement chez les jeunes générations qui ne se donnent même plus la peine d’écrire dans un français compréhensible.

Si la loi du plus fort règne dans la nature, il serait peut-être temps d’instaurer chez l’humain une morale non pas de culpabilité – enfoncée dans notre gorge par la chrétienté depuis 2000 ans – mais une morale d’authenticité, de spontanéité, de courtoisie et de solidarité. Écoutez vos instincts! «C’est une belle harmonie quand le dire et le faire vont ensemble», disait Montaigne.

Dans la sagesse chinoise, l’homme ou la femme de l’avenir sont les gens sûrs d’eux, généreux, solidaires, optimistes, fiers, aventureux. Ils doivent aussi respecter les sept grandes vertus fondamentales: la droiture, le courage, l’honneur, la loyauté, la politesse, la bienveillance et la sincérité/honnêteté. Il nous faut donc aspirer à l’infini, dans le présent, mais aussi tenter de l’assumer à chaque instant. Comme l’exclame la philosophie bushido: la vie dans chaque soupir.

Que notre volonté soit ferme, entre amoureux comme entre amis! La volonté d’être vrai, libre, sincère et passionné devrait animer en tout temps chacun de nos cœurs et de nos esprits.

1 commentaire

  1. Ce n’est pas que « les jeunes ne se donnent plus la peine d’écrire dans un français compréhensible », c’est plutôt qu’il est plus nécessaire d’écrire aujourd’hui qu’à toutes les autres époques avant, et alors les gens qui écrivent mal aujourd’hui sont les équivalents des gens qui évitaient d’écrire durant les autres époques. Aujourd’hui, ceux qui ont des difficultés en écriture font beaucoup plus d’années d’étude que dans l’ancien temps… les attentes sont pas les mêmes !

REPONDRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici