Je prends feu trop souvent: l’émotion au cœur du roman

0

Je prends feu trop souvent est la première publication de Charlotte Gosselin. Ce roman graphique des éditions Station T est sorti le 15 mars 2022. C’est au travers d’un mélange d’images et de poésie que le thème de la santé mentale y est abordé. Le tout est surplombé d’émotions et d’hypersensibilité. Un roman graphique qui vous laissera tout simplement sans mot!

Je prends feu trop souvent - CHARLOTTE GOSSELIN
Je prends feu trop souvent de Charlotte Gosselin. Crédits: site internet de Renaud-Bray

L’auteure

Charlotte Gosselin est une artiste interdisciplinaire en plus d’être une auteure de poésie. Au niveau artistique, elle touche à l’illustration, l’animation, la vidéo et le dessin grand format. Elle vit et travaille à Rimouski. En ce moment, elle travaille sur une prochaine bande dessinée. Les élément qui l’inspirent dans sa création sont les grands espaces, les petites intimités et sa propre sensibilité. Je prends feu trop souvent regroupe des illustrations et des textes datant de 2019 à 2021.

Ce feu qui brûle au fil des pages

Du début jusqu’à la fin du roman graphique, la protagoniste a un feu grandissant en elle. Entre les aller-retours à l’hôpital, les petits moments de paix intérieur et les idées noires, le feu la consume constamment. Lorsqu’elle est au plus bas, les illustrations sont noires et grâce à cela, on ressent son inquiétude, voire même sa peur et sa souffrance. Parfois, des couleurs lumineuses se mêlent au noir et blanc et insinuent une certaine paix intérieure.

Photo de Charlotte Gosselin. Crédits: Site festival de la BD de Montréal

« Hier soir
quelqu’un est entré en moi par effraction
et a saccagé le salon »

Extrait du livre Je prends feu trop souvent

Le fait de voir la protagoniste au cours de sa vie quotidienne vivre avec une maladie mentale aide à défaire les tabous liés à cette question. Les images et les textes démontrent l’envers du décor de la psychologie de la jeune femme et ses journées passées en psychiatrie. On entre alors dans une histoire tournant autour des émotions et des hauts et des bas de sa vie. Chaque petit combat l’amène vers la douceur, l’état de calme qu’elle recherche tout le long du roman. La douceur lui permet de vivre sans son feu intérieur, qu’elle traîne avec elle la majeure partie de l’histoire.

La critique

Ce roman m’a personnellement touché et je peux dire, sans mentir, que je l’ai adoré et le recommande fortement. Si vous êtes comme moi, soit quelqu’un de très sensible et qui aime ce qui est beau, vous allez adorer. Je mets une note de 9,5 / 10. D’abord, le visuel est non seulement très bien exécuté, mais il réussit également à nous aider à imaginer la poésie. De plus, les textes poétiques sont un bel ajout aux images et renforcent la signifiance de certains symboles comme le feu brûlant de la protagoniste. Comme premier roman, l’autrice met la barre très haute. La seule chose que j’ai à redire est que certains des symboles peuvent être difficiles à comprendre et qu’il faut donc interpréter le roman à sa manière. Mais, c’est quelque chose que j’apprécie: pouvoir s’imaginer la poésie.

Pour vous procurer le livre, vous pouvez l’acheter sur le site les libraires et si vous voulez acheter des œuvres originales ou des reproductions de Charlotte Gosselin, c’est par ici!

Crédits de l’image de couverture : pieuvre.ca

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here