La planète s’invite à l’université: Plus chaud que le climat

0
190
bandeau-COOPSCO-final_01
« Les jeunes ne sont que 20% du présent, mais sont 100% du futur » – Slogan des manifestants.es. Crédit : Étienne Lebel-Michaud

Dame nature était au rendez-vous alors que la population étudiante se mobilisait, ce vendredi 15 mars, dans un certain nombre de villes au Québec et dans plusieurs grandes capitales afin de manifester pour revendiquer des actions au profit de la Terre.

Quelques centaines de personnes se sont rassemblées à la place Gilles-Boulet de l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) pour le départ de la marche vers le centre-ville. Ce départ a eu lieu à la suite de prises de paroles des organisateurs.rices du mouvement à Trois-Rivières. « On est satisfaits du nombre de participants.es même si on sait que celui-ci aurait pu être beaucoup plus élevé si l’université avait collaboré et reconnu notre droit de grève », mentionne Valérie Deschamps, l’une des figures de proue du mouvement.

La marche a suivi le boulevard des Récollets jusqu’au boulevard des Forges avant de se diriger vers l’Hôtel de ville, où les manifestants.es se sont arrêtés.es pour entendre d’autres prises de parole, notamment par des élèves du secondaire revendiquant une action immédiate pour le bien des générations futures.

En bout de ligne, plusieurs revendications ont été scandées tout au long du trajet ainsi qu’à l’arrivée. Bien qu’il soit trop tôt pour prévoir les conséquences tangibles du mouvement, il est indéniable que la communauté étudiante désire prendre le dossier en main. Selon Amélie Trottier-Lacombe, présidente de l’Association générale des étudiants.es de l’Université du Québec à Trois-Rivières (AGE UQTR) « l’AGE UQTR est là pour appuyer leurs membres lorsque la mobilisation part à la base d’un groupe d’étudiants.es. Je trouve ça vraiment beau de voir la communauté étudiante de l’UQTR se joindre à un mouvement planétaire du genre. »

Notez que la présence des policiers.ères de la ville de Trois-Rivières, tout au long de l’itinéraire, n’a été que passive, alors qu’aucun débordement n’a eu lieu.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here