La p’tite vite: «Les couleurs de l’amour»

0
935
bandeau-COOPSCO-final_01

IMG_6811flip

C’est dans la créativité des artistes que viennent les plus beaux chefs d’œuvres et c’est dans le cœur des amoureux que se forment les plus belles histoires d’amour. Lorsque l’un et l’autre se rencontrent, l’amour devient cette apothéose tant convoitée.

«L’amour au bord du gouffre»

Je me risque un peu à parler de l’amour. Dès mon plus jeune âge, on me racontait des contes dans lesquels la princesse rencontrait toujours son prince charmant, où ils vécurent heureux jusqu’à la fin des temps. Lorsque vient l’adolescence, plusieurs filles rêvent de trouver ce même prince charmant, sans réellement comprendre que l’amour c’est plus que ça. Que l’amour vrai n’arrive pas par magie, mais se construit au fur et à mesure qu’on apprend à connaitre notre partenaire. Mais on se lance quand même dans ces relations éphémères en recherchant cette illusion de l’amour sans véritablement s’y satisfaire.

Puis, la vingtaine arrive où plusieurs d’entre nous désespèrent d’être encore célibataires. Encore là, ces œillères illusoires nous empêchent d’entrevoir les couleurs que nous réserve véritablement l’amour. Jusqu’au jour où l’on perd tout espoir en l’amour et qu’on arrête de chercher cet idéal inexistant. On reste avec ce goût amer où le sentiment amoureux n’est qu’un risque d’être trompé et brisé à nouveau.

Le véritable amour ne se trouve pas dans une boîte de «Cracker Jack», mais plutôt lorsque nous sommes prêts à l’apprivoiser dans une belle intimité réciproque.

Dans mon cas, le prince charmant n’arrivera jamais. Non parce que j’ai perdu espoir en l’amour, mais bien parce qu’au fond de moi, j’ai compris ce dont j’avais réellement besoin. Les contes de princesse m’empêchaient de comprendre que pour moi, l’amour, c’est avec une princesse que ça se passe et non un prince charmant. Du moins, le véritable amour ne se trouve pas dans une boîte de Cracker Jack, mais plutôt lorsque nous sommes prêts à l’apprivoiser dans une belle intimité réciproque.

L’amour n’est pas une formule tout inclus avec possibilité de remboursement lorsque le client n’est pas satisfait. C’est plus que ça. À mon sens, chacun conçoit l’amour comme il le désire. Il n’y a pas de relation parfaite. Il y a seulement deux êtres qui se complètent. L’amour ne peut être acquis. Ni aujourd’hui ni demain. En réalité, l’amour ne repose en aucun cas sur la certitude que l’autre nous aimera à jamais. C’est dans cette angoisse de perdre l’autre que l’on constate à quel point cette personne peut nous être précieuse. Aimer, c’est avoir peur tout le temps. L’amour implique une prise de risque dans laquelle on est vulnérable.

Lorsqu’aimer devient une routine du quotidien, l’automatisme de nos sensations, l’acquis de nos sentiments, l’amour perd la vivacité de sa couleur. Il faut arrêter de chercher l’amour comme un besoin à satisfaire, mais plutôt le considérer comme un privilège mutuel à peaufiner.

«L’amour véritable»

Je crois que la meilleure façon d’arriver à l’amour sincère, c’est de se libérer de ce besoin de trouver l’être parfait qui saura satisfaire nos besoins en souffrance. À mon sens, je crois qu’en chacun de nous, il y a un vide que l’on souhaite combler et que plusieurs utilisent l’amour pour cesser de ressentir ce manque intérieur. Au même titre que tout le monde, j’ai utilisé l’amour pour cesser de ressentir ce vide en moi. J’ai appris que l’amour vrai est la rencontre de deux êtres en souffrance, de deux blessures dans lesquelles on partage ce qui nous manque radicalement sans réellement être en mesure de le dire. L’amour ne constitue pas un moyen dans lequel le partenaire nous donne ce qu’il a pour combler ce manque accablant. Bien que j’aie tenté l’expérience dans mes relations antérieures, l’amour, c’est plus que ça.

Aimer, c’est avoir peur tout le temps.

Aimer véritablement, c’est se sentir exister, se sentir compris et aimé pour ce que nous sommes réellement. On ne peut pas aimer entièrement une personne tant et aussi longtemps qu’on n’apprend pas à connaitre qui nous sommes dans nos contradictions et nos démons. Il faut aimer véritablement pour comprendre que la vie est faite d’insatisfactions et que nous sommes des êtres parfaitement imparfaits, au même titre que notre partenaire.

Il faut comprendre que chacun d’entre nous est l’artiste de notre amour. Nous ne subissons pas l’amour, mais nous le choisissons et nous le construisons. Je crois avoir construit cet amour vrai avec ma partenaire actuelle. Elle m’apporte une ouverture vers d’autres horizons et des émotions que je ne percevais pas avec la même tonalité auparavant. L’amour, avec elle, devient cette apothéose tant convoitée.

En d’autres mots, la clé véritable de l’amour se trouve essentiellement en nous-mêmes, non chez le partenaire.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here