La zone grise: L’affaire Depp-Heard, quoi en penser?

0

métavers, zone grise, bock-côtéDepuis lundi le 18 avril dernier, l’acteur américain Johnny Depp et son ex-épouse, l’actrice Amber Heard, se retrouvent à témoigner en cour après que ce dernier ait porté plainte pour diffamation.

En effet, après la publication d’un texte dans le Washington Post en 2018 où Heard se présentait comme victime de violences conjugales, Depp a décidé de poursuivre son ancienne flamme qui aurait, selon lui, brossé un portrait mensonger de leur relation. Bien que Heard n’ait jamais mentionné le nom de Depp dans son texte, il demeure que tout indiquait qu’il était l’objet de ce dernier. Or, selon l’acteur américain, ce serait justement cette tribune qui aurait causé « la fin de sa carrière ». Depp aurait, entre autres, perdu son rôle dans la série de films Les animaux fantastiques. Bien que ce dossier fasse beaucoup parler, que ce soit dans les médias traditionnels ou sur des plateformes comme Tik Tok, il reste que ce n’est pas la première fois que l’acteur se retrouve devant la justice en raison d’allégations de violences conjugales envers Heard.

Jugé coupable une première fois

Après plusieurs années de relation tumultueuse, Depp comparaît devant un tribunal d’Angleterre en juillet 2020. En fait, après avoir été qualifié de « batteur de femme » par le journal The Sun, l’acteur poursuit en justice l’éditeur de celui-ci. Toutefois, malgré plusieurs témoignages de soutien faits par ses anciennes partenaires, le juge conclut que la version des faits présentée dans le journal est exacte. Faits cocasses: Depp a prétendu, lors de ses comparutions, que Heard a déféqué dans son lit et l’aurait trompé avec James Franco et Elon Musk.

malgré l’amour que l’on peut porter à une célébrité, je trouve triste de voir qu’autant de personnes se permettent d’émettre des commentaires peu élogieux, voire violents, à l’égard de Heard.

Même si je n’ai pas de réelle opinion sur le dossier, n’étant pas en mesure de distinguer le vrai du faux, j’avoue être tout de même surprise de constater la façon dont toute cette affaire est présentée non pas par les médias, mais plutôt par la population générale.

Une banalisation de la violence et des relations toxiques

En surfant sur l’application Tik Tok, plateforme accueillant principalement des personnes âgées de trente ans et moins, j’ai rapidement pu constater que les vidéos du procès entre Heard et Depp étaient nombreuses. Qu’il s’agisse de diffusions en direct du procès ou de montages de certains moments marquants, j’ai rapidement pu constater que ce dossier attire l’attention. Ce qui est parfaitement normal. Pour plusieurs, Depp est un acteur qui a marqué l’imaginaire collectif et la culture populaire en raison de ses rôles plus que particuliers dans des dizaines de films.

Cependant, malgré l’amour que l’on peut porter à une célébrité, je trouve triste de voir qu’autant de personnes se permettent d’émettre des commentaires peu élogieux, voire violents, à l’égard de Heard. Bien qu’il y ait plusieurs éléments de ce dossier qui semblent indiquer que Depp serait réellement victime de diffamation, il reste qu’il n’est pas acceptable d’émettre des propos dégradants et violents à l’égard d’autrui.

Les hommes, la drogue et la culture des célébrités

Aussi, même en supposant que Heard ment sur toute la ligne, il semble clair que Depp est loin de n’avoir rien à se reprocher. La relation entre les deux acteurs était on-ne-peut-plus toxique. Certaines personnes commentent que l’interprète de Jack Sparrow souffrait de problèmes de consommation et qu’ainsi, il ne peut être considéré coupable des propos et des gestes inappropriés qu’il aurait eus pendant sa relation.

Peut-on utiliser la maladie mentale pour justifier le fait d’avoir eu des comportements toxiques? Cela peut expliquer, certes, mais il existe trop de personnes souffrant de problèmes mentaux qui ne deviennent pas des partenaires abusifs pour utiliser ceux-ci ou la drogue comme excuse.

Dans tous les cas, j’espère que cette affaire servira de prétexte pour ouvrir un dialogue ici comme ailleurs quant à la violence conjugale. Qu’elle soit vécue par l’homme ou la femme, telle n’est pas la question. Je pense qu’il importe de changer le discours que l’on accorde à ces relations. Le procès entre Heard et Depp ne devrait pas être un divertissement, mais plutôt une désolation collective.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here