Lancement d’Entreprendre des études supérieures?

0
Le carnet de réflexions sera disponible au coût de 7$.

Ceux et celles qui pensent poursuivre leurs études aux cycles supérieurs seront servis. Dans le cadre d’une activité aux abords de la Chasse-Galerie, les finissants de premier cycle pourront se procurer le livre Entreprendre des études supérieures? rédigé par Mélissa Thériault, professeure au Département de philosophie et des arts de l’UQTR. Ce carnet de réflexions est un outil-clé pour faire le choix, ou non, d’un parcours académique long.

Le carnet réunit une pléthore d’idées mises en place dans les dernières années par Mme Thériault. « Le carnet s’adresse plus particulièrement aux étudiantes et étudiants de première génération, qui ne savent pas vraiment ce qu’il faut prévoir quand on se lance dans le projet. À la fin du baccalauréat, on sait comment rédiger les travaux, mais on ne sait pas toujours comment planifier un projet de recherche à plus long terme » explique-t-elle. 

Explorer les motivations et les problèmes derrière les études supérieures

En 60 pages, le carnet propose non pas d’aborder les aspects techniques et méthodologiques des études supérieures, mais bien l’aspect psychologique et financier. Tournant autour de la question suivante : « Qu’est-ce qu’on cherche, au fond, en poursuivant ses études? Quel est notre motivation profonde et l’objectif visé? », l’ouvrage vise aussi à aborder les problématiques taboues de la rédaction supérieure, comme la procrastination, la santé mentale et financière, et l’isolement.

« Je possédais beaucoup de notes de cours, je cumulais des trucs et conseils, et j’avais à cœur d’aider. » – Mélissa Thériault

Les réflexions sont nées de la recherche que Mme Thériault a entreprise dans le cadre de son cours Projet de rédaction de mémoire, qu’elle donne à chaque aux étudiantEs des cycles supérieures de philosophie. « Je possédais beaucoup de notes de cours, je cumulais des trucs et conseils, et j’avais à cœur d’aider. » explique-t-elle.

Mélissa Thériault est professeure au Département de philosophie et des arts de l’UQTR depuis 2013. Ses travaux actuels portent sur les représentations éthiques et politiques dans la création, sur l’autochtonisation de l’enseignement de la philosophie et sur les liens entre littérature et philosophie.

Un carnet DIY

Le cahier est présenté dans un format d’autoédition. Dans l’urgence de la situation pandémique, l’autrice a décidé de produire le carnet à ses frais afin d’être en mesure de diffuser rapidement ses conseils. Le processus d’édition étant ardu et soumis aux lois du marché, elle a pensé plus efficace d’y aller par les circuits alternatifs. « Pour ma part, je vois dans l’autoédition le moyen de faire aboutir des projets relativement modestes autrement condamnés à couler lentement au fond des boîtes courriel des éditeurs. Pour ce type de production, qui n’est ni de la recherche scientifique, ni de la vulgarisation, mais bien un partage de trucs du métier, un circuit alternatif d’édition m’a paru adéquat ». Cette première édition permettra à son lectorat de se faire une idée des motivations profondes sur la suite de leur parcours… avant de faire le grand saut.

Mélissa Thériault lancera la vente du carnet Entreprendre des études supérieures? Ce jeudi entre 15h30 et 16h30. Les copies seront disponibles au prix modique de 7$. « C’est le prix d’un smoothie ou d’un café spécialisé (avec le pourboire, disons!). » indique l’autrice. Elle sera aussi présente le vendredi 17 septembre pour présenter le carnet dans le cadre d’un atelier à la bibliothèque, de 12h à 12h30.

Vous pouvez vous procurer le carnet en contactant Mme Thériault à l’adresse suivante: meli.theriault@hotmail.com. Le carnet est aussi disponible sur Les libraires.ca.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here