L’art de monter une mayonnaise et autres propos comestibles: Dormir, manger, étudier

0
Publicité

La cadence accélérée des études entraîne souvent les étudiants dans un cycle routinier où se succèdent les cours, l’étude et le travail, laissant parfois peu de temps pour les loisirs. À l’approche de la semaine de relâche, nul besoin de dépenser vos économies pour un voyage tout inclus dans le Sud puisqu’il existe de nombreux lieux trifluviens susceptibles de vous divertir et de vous réchauffer le cœur à défaut de vous bronzer l’épiderme.

Les Mauvais perdants se décrivent comme un café ludique qui permet de s’initier aux jeux de société ou de partager sa passion avec d’autres joueurs. Vous trouverez sur place une sélection de plus de 300 jeux mis à la portée de la clientèle en échange d’une somme modique (5$ pour les joueurs adultes). Afin de vous aiguiller dans vos choix, un animateur est présent pour vous conseiller et vous expliquer les règlements des différents jeux.

À l’ardoise, le café propose un menu midi composé de sandwichs, de soupes et de salades. Que vous ayez la dent sucrée ou salée, vous pourrez déguster des nachos ou des brownies cuisinés sur place. L’équipe des Mauvais perdants concocte également une variété de délicieux breuvages. À découvrir, le bubble tea qui est une boisson rafraîchissante et fruitée dans laquelle on retrouve des perles de tapioca. Même si elles sont mauvaises perdantes, les propriétaires du café sont néanmoins généreuses, car le mardi, les étudiants bénéficient d’une réduction de 15%.

L’écocafé Une Faim de loup est un autre lieu idéal pour s’évader durant la relâche grâce à sa vue exceptionnelle sur la rivière Saint-Maurice. Petit frère du Baluchon, ce bistro s’inspire des saveurs du terroir pour cuisiner des plats qui tirent parti des aliments disponibles selon les saisons. Un petit espace du bistro est réservé à une section épicerie fine. Un excellent moyen de rapporter chez soi des produits locaux et d’ajouter de la saveur à ses lunchs.

Si le temps froid le permet, pourquoi ne pas vous initier à l’escalade sur glace? En effet, le café est jumelé aux installations de Maïkan Aventure. Pour les frileux, le centre d’escalade possède des murs de grimpe intérieurs adaptés à tous les types de grimpeurs. Pour obtenir plus d’informations sur les tarifs, les heures d’ouverture ou les diverses activités proposées par Maïkan Aventure, vous pouvez consulter leur site Internet: www.maikan.ca.

Votre réveille-matin sera peut-être en pause pour quelques jours, mais il demeure important de déjeuner. C’est d’ailleurs le moment parfait pour bruncher. Oubliez le Cora, Trois-Rivières recèle plusieurs restaurants qui offrent des menus déjeuners intéressants. Ma première suggestion s’adresse à ceux et celles qui n’ont pas vécu de traumatisme infantile impliquant un clown, car au restaurant Il Circo, le décor a pour thématique le cirque et les figurines de clowns se retrouvent partout, même dans les toilettes! Outre cette originalité visuelle, le menu compte tous les classiques du déjeuner. L’espace étant plutôt exigu, prévoyez une solution de rechange si le restaurant affiche complet comme, par exemple, un arrêt à la boulangerie Le Panetier qui se situe à quelques pas de marche.

Si vous êtes en manque de dépaysement, les restaurants à l’allure kitsch font légion à Trois-Rivières et n’ont rien à envier aux dinosaures du Madrid.

La Binerie Chik du centre-ville se veut un resto sans prétention qui propose des déjeuners pour tous les goûts. Les tarifs sont plus que raisonnables, et les assiettes, bien garnies. Parfait pour les lève-tôt qui souhaitent aller à la messe, la binerie voisine la cathédrale de Trois-Rivières. Comme son nom l’indique, la Binerie Chik cuisine de très bonnes fèves au lard.

Si vous êtes en manque de dépaysement, les restaurants à l’allure kitsch font légion à Trois-Rivières et n’ont rien à envier aux dinosaures du Madrid. Étrangement, la rue Notre-Dame est particulièrement féconde sur le plan des lieux à l’esthétique abracadabrante.

Le parcours commence dans le secteur Baie-Jolie avec le restaurant Le Grec, célèbre pour sa pizza et son décor hellénique où règnent le blanc et le bleu associés aux paysages de la Grèce. Mention spéciale aux serveuses qui portent avec chic une version revisitée du foustanélla, costume traditionnel militaire grec.

Puis, vient le motel le Coconut Bar reconnu, quant à lui, pour son ambiance tiki polynésienne et qui fait lieu de bar culte au Québec. Le décor du Coconut est indescriptible, il s’y côtoie une passerelle au-dessus d’une fontaine, des masques tribaux et de faux palmiers. Tout y est pour concevoir un décor immersif dans les îles du Pacifique. Grâce à sa carte de cocktails tropicaux, le Coconut vous laissera croire que vous passez vos vacances dans un lieu exotique.

Finalement, la tournée kitsch se termine par un arrêt au restaurant Le Patachou avec son décor à thématique bande dessinée allant de Tintin à Looney Tunes. L’endroit est génial pour les petits ou les grands enfants puisque deux consoles de jeux vidéo sont disponibles pour les divertir. Si vous avez envie de manger de la malbouffe, le menu comporte une grande variété de poutine. Offrez-vous une bonne pause!

REPONDRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici