Le 29e concours de l’OSTR : Discipline — piano

0
Publicité
Le jury de gauche à droite : Wonny Song, Jacques Lacombe et Marc Bélanger. Photo : Julie Leblanc

Par Karina Tardif, journaliste

Pendant la semaine de relâche, 19 jeunes pianistes âgés entre 16 et 25 ans n’ont pas fait de pause. Les 5 et 6 mars derniers, le Conservatoire de musique de Trois-Rivières était bondé et le public, attentif devant le talent de ces jeunes prodiges québécois, néo-brunswickois et ontariens. Les trois gagnants du concours ont été Jeanne-Amièle D.S. Lusignan, Isabelle David et Antoine Rivard-Landry.

Jeanne-Amièle D.S. Lusignan, qui a interprété du Chopin et du Ravel, étudie présentement à l’Université de Montréal à la maîtrise sous la direction de Jean Saulnier. Chaque été, elle aime suivre des stages de perfectionnement. En juillet dernier, elle a d’ailleurs pris part à la prestigieuse Valencia international Piano Academy en Espagne.

Isabelle David, qui a joué du Liszt et du Chopin, a commencé ses études de piano à Sherbrooke en 1998 à l’âge de 8 ans. À seulement 17 ans, elle obtient une bourse de 15 000$ pour poursuivre ses études à l’Université McGill. Aussi, depuis septembre 2011, elle étudie en interprétation au Conservatoire de musique de Montréal avec le professeur Andrée Laplante.

Antoine Rivard-Landry, quant à lui, a interprété du Prokofiev et du Schubert. Ce jeune homme n’a que 16 ans et possède déjà un talent immense. Passionné depuis l’âge de 8 ans par le piano, il est déjà récipiendaire de plusieurs prix et bourses. Il entrevoit poursuivre ses études aux niveaux collégial et universitaire en musique.

Les trois finalistes auront la chance de se produire avec l’OSTR, sous la direction de Jacques Lacombe, lors du concert La chevauchée de Walkyries. Celui-ci aura lieu le 20 avril prochain à la salle J.-Antonio-Thompson de Trois-Rivières. Le compositeur Marc Bélanger y interprétera sa nouvelle création St-Laurent, poème symphonique.

Les trois gagnants deviennent finalistes et auront la chance de se produire avec l’OSTR.

Le jury était présidé par le maestro Jacques Lacombe, directeur artistique de l’Orchestre symphonique de Trois-Rivières et directeur musical du New Jersey Symphony Orchestra. À ses côtés prenaient place le compositeur Marc Bélanger et le pianiste Wonny Song, grand lauréat de l’édition 1996 de ce concours. Lorsqu’est venu le temps de délibérer, ils ont trouvé la tâche ardue en raison de l’étendue du talent des participants.

Épreuve éliminatoire

Le fonctionnement de ce concours est bien simple. Pour s’inscrire, les candidats devaient faire partie d’une école de musique ou prouver qu’ils suivent une formation de piano. Jérôme Fortin, stagiaire à l’OSTR et assistant à la production, explique qu’ils devaient présenter un concerto, avec quelqu’un qui les accompagnait au piano, ainsi qu’une pièce en solo, par exemple une sonate. Le tout ne devait pas dépasser vingt minutes, sous peine d’être disqualifié. Ils devaient jouer leurs pièces sans les partitions.

Le premier jour de compétition, c’est-à-dire le mardi 5 mars, les juges et le public ont écouté treize des participants. Le 6 mars, il restait six participants à entendre. Le dévoilement des gagnants s’est fait dans la journée même après 20 minutes de délibération.

Prochain concours de l’OSTR

À chaque année, la discipline du concours de l’OSTR change. Pour l’an prochain, le choix s’est arrêté sur le chant. La période d’inscription débutera en janvier 2014. Il faut rappeler qu’il n’y a aucun frais pour assister à ces épreuves éliminatoires.

Pour plus d’informations, visitez le www.ostr.ca et la page Facebook de l’OSTR.

REPONDRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici