Le Fantasque: 1er octobre 2013

1
Dessin: Hubert Samson
Dessin: Hubert Samson

Avec la Charte des valeurs québécoises, le gouvernement péquiste propose de baliser les règles en matière d’accommodements religieux et d’interdire le port de signes religieux dans les emplois de la fonction publique. Présentées comme des facteurs de cohésion sociale, ces propositions s’attaquent à des groupes précis. Ce sont les minorités ethniques et religieuses qui doivent monter sur le banc des accusés. On les présente comme une menace à l’harmonie sociale, comme un problème à régler.

En changeant les paramètres d’accès à l’emploi dans la fonction publique, la Charte institutionnalise l’exclusion et la marginalisation ethnique. Elle établit une hiérarchie entre les différentes croyances, tous les signes religieux ne se dissimulant pas aussi facilement au regard. Exclus de certaines sphères d’activité en raison de leur croyance, les minorités ethniques risquent de devenir des parias au sein de leur société d’accueil. Mises à l’écart, elles n’auront guère d’intérêt à participer aux projets nationaux des Québécois. C’est l’intégration même des immigrants qui est en jeu.

Dans d’autres circonstances, le projet identitaire du Parti québécois aurait pu être rassembleur. En raison du caractère exclusif de ses propositions, avons-nous d’autres choix que de lui dire: À la prochaine fois?

1 commentaire

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here