Le groupe trifluvien sort Le Viewmaster : Premier album pour Atomic Baobab

0
1095
 LUITR_Camp-de-recrutement.png
Le Viewmaster, c’est une douzaine de chansons en français qui rockent. Photo : Benoit Paillé

Un album de «sons et d’images», c’est ainsi que Jules, le chanteur d’Atomic Baobab, décrirait Le Viewmaster. En septembre dernier, la formation trifluvienne sortait son tout premier album. Un album qui a permis de tourner la page aux compositions, mais, surtout, qui représente une étape culminante dans la carrière du groupe.

Après un démo de cinq pièces en anglais, le groupe revient sans avoir perdu son identité première. Malgré un virage francophone, la texture des chansons est demeurée la même. Le Viewmaster, c’est une douzaine de chansons en français qui rockent. Elles projettent des états d’âme, des images, d’où le lien avec le titre de l’album.

Un dimanche au marché aux puces…

Pourquoi Le Viewmaster? L’inspiration est venue lorsque le chanteur a redécouvert ce jouet, tout droit sorti des années 80, au marché aux puces. Le Viewmaster s’oppose aux gadgets dont est constituée la société contemporaine. «Si on se transpose aujourd’hui, tout le monde a des iPhones, est pluggé sur un écran : le débit infos-images est beaucoup plus élevé. Je trouvais ça cool aussi, la référence à ne rien faire et de s’envoyer des images», s’exprimait-il. Les membres du groupe ont, par la suite, adopté l’idée.

Une expérience instructive

Durant les week-ends, Atomic Baobab faisait la route jusqu’à Montréal pour la réalisation de l’album. Un travail qui s’est échelonné sur huit mois. La moitié des chansons déjà composées, le reste de l’album a été créé en studio. Un processus de création qui a amené beaucoup d’apprentissages aux musiciens : ils ont pu utiliser du matériel différent comme des «delay» à bandes ou de nouveaux amplis. Patience, résilience : les membres du groupe en ont d’ailleurs appris davantage sur eux-mêmes.

Atomic Baobab existe depuis trois ans. Les musiciens, cependant, se connaissent depuis plusieurs années. La musique a toujours fait partie intégrante de leur vie. Leur nom fait référence à la fumée produite lors d’une explosion atomique. Bien choisi, du fait que leur musique déménage.

D’ici quelques années, le groupe souhaite sortir des albums et peut-être même se produire en Europe. Son rêve : briser les barrières et aller le plus loin possible. Pour Atomic Baobab, continuer à faire de la musique, c’est tout ce qui importe.

Bientôt du nouveau matériel

Maintenant leurs chansons sur album, le groupe est fin prêt à la composition de nouveau matériel. Évidemment, les pièces de Le Viewmaster seront jouées en spectacle, mais on compte aussi y inclure de nouvelles chansons. «Chacun a des cartes dans sa manche, mais personne n’a encore mis ses cartes sur la table», image Jules. Chacun des membres a des idées qui n’ont pas encore été dévoilées aux autres.

Le Viewmaster est disponible chez Archambault et en ligne sur espaceemergence.com. Il est aussi possible de le télécharger sur iTunes. La formation se produira en spectacle le 1er décembre à L’App-Art au centre-ville de Trois-Rivières. Pour les spectacles à venir, il est aussi possible de consulter la page Facebook ou le site web du groupe au atomicbaobab.bandcamp.com.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here