Le monde en questions: Si Dieu existe…

1

Afin de poursuivre sur la lancée des thèmes abordés précédemment, j’ai pensé aborder cette semaine la question suivante: si Dieu existe (comme je le crois personnellement), pourquoi ne se manifeste-t-il pas plus ouvertement?

«Si Dieu existe, qu’il se montre clairement, qu’on en finisse!»

Plusieurs d’entre nous avons déjà eu une réflexion semblable. Supposons que cette requête soit entendue, comment voudriez-vous que Dieu se manifeste?Quelqu’un pourrait répondre: «Qu’il apparaisse devant moi au milieu d’éclairs et d’éclats de tonnerre, puis qu’il s’écrie « C’est moi! » en brandissant son trident!»

Soit. Admettons qu’une telle chose se produise sous vos yeux, quelle serait votre réaction? Vous diriez-vous: «Wow! Dieu existe vraiment, je lui dédie ma vie!»? Peut-être. Mais si vous avez déjà décidé de croire que Dieu n’existe pas, je crois que vous resteriez dubitatif : «Bon… c’est quoi la pogne?», ou «Je m’attendais tellement à voir Dieu que j’ai eu une hallucination subjective.»

Ou peut-être diriez-vous : «Si c’est comme ça, il faudrait aussi que mes amis soient là pour le voir. S’ils le voyaient eux aussi, je deviendrais croyant sur-le-champ.» Toutefois, même si Dieu se présentait aussi à vos amis, vous pourriez rester sceptique et vous dire: «Wow! On vient d’avoir une hallucination collective. Ça doit sûrement être ça qui est arrivé aux 500 disciples qui disaient avoir vu Jésus ressuscité, dans la Bible!» Bref, il y aurait toujours moyen de vous convaincre que vous n’avez pas vu ce que vous avez vu.

Si Dieu est Dieu et qu’il veut se faire connaître à nous, il veut certainement se faire connaître tel qu’il est et non nous bercer d’illusion quant à ce qu’il n’est pas.

«Ok, mais de toute façon, même s’il existe, il ne le fera pas!»

En effet, il y a de bonnes chances que, s’il existe, Dieu n’accepte pas de se plier pas à ce genre de fantasme. Pourquoi? Gardons à l’esprit que nous parlons de Dieu; non du Père Noël, ni d’un génie confiné dans une lampe magique.

Si Dieu est Dieu et qu’il veut se faire connaître à nous, il veut certainement se faire connaître tel qu’il est et non nous bercer d’illusions quant à ce qu’il n’est pas. Ainsi, si Dieu est tout-puissant et souverain, il ne se laissera pas manipuler comme s’il ne l’était pas. Autrement, il nous induirait en erreur.

Dieu ne se laissera pas exploiter comme un génie, parce qu’il n’en est pas un. Il ne répondra pas favorablement à tous nos caprices, parce qu’il n’est pas le Père Noël. Et il ne nous apparaîtra pas comme un simili-Poséidon non plus, parce qu’il n’en est pas un.

«Un Dieu à la carte, s’il vous plait!»

En outre, si nous avons une idée toute faite de ce à quoi Dieu devrait ressembler, comment peut-on espérer le reconnaître, advenant qu’il se manifeste? Si je demande à Dieu de se révéler à moi, je dois être disposée à ce qu’il ne soit pas comme je me l’étais imaginé.

«Qu’il vienne lui-même!»

On pourrait dire: «Mais c’est simple, si Dieu veut qu’on le connaisse tel qu’il est, qu’il vienne nous voir!»

Ça ne vous rappelle pas quelque chose? Lisez l’histoire de Jésus dans les Évangiles. Jésus prétendait être Dieu. Si on en croit la Bible, Dieu voulait se manifester aux humains en prenant une forme semblable à la leur. Jésus aurait fait des miracles et parlé de choses qui étaient jusqu’alors cachées aux hommes. Mais les gens de l’époque s’étaient déjà fait une idée de ce à quoi Dieu aurait dû ressembler. Ils n’ont pas reconnu Dieu dans la personne de Jésus, mais l’ont rejeté, puis crucifié. Ils ont été trompés par leurs attentes.

Et même si on savait qu’il existait…

Mais encore plus, même l’existence de Dieu était impossible à nier, j’ai l’impression que ça ne ferait pas l’affaire de tous. Pourquoi? Parce que si Dieu existe, ça veut dire que nous ne sommes pas les maîtres absolus de notre vie, mais que nous devons rendre des comptes à un Être supérieur. Je n’ai pas besoin d’étayer un argumentaire pour vous convaincre que ça serait naturellement dérangeant.

Blaise Pascal écrivait à ce propos: «Il y a assez de lumière pour ceux dont le désir est de voir, et assez d’obscurité pour ceux qui ont une disposition contraire.» Je crois également qu’il existe assez de pistes pour donner raison à ceux qui veulent croire en Dieu, et assez d’incertitudes pour ceux qui ne veulent pas y croire.

Condamnés à errer?

Si Dieu existe et qu’il veut se faire connaître, il est certainement capable de le faire. Le fait qu’il semble se dissimuler à certains égards doit donc être délibéré.

En fait, j’ai l’impression que, plutôt que d’y être absente, la signature de Dieu est tellement omniprésente dans le monde que nous y sommes aveugles. Au nombre des choses que je considère comme des pistes qui convergent vers Dieu sont la complexité de la nature, le sens moral, la conscience de soi, la nécessité d’une cause première, et j’en passe. Bien sûr, tous ces éléments sont sujets à discussion. Et je crois que nous gagnerions à en parler davantage.

1 commentaire

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here