Le mot de la rédaction: J’ai tout le temps faim!

0
869
bandeau-COOPSCO-final_01
Photo: Mathieu Plante
Photo: Mathieu Plante

En lisant mon titre, j’admets publiquement que mon estomac n’a aucune limite. Mais il évoque (le titre, pas mon estomac) aussi et surtout le désir de rester «allumé», curieux, alerte.

Les faits alternatifs et l’ère post-factuelle sont des fléaux que l’équipe du Zone Campus rejette. Non seulement parce qu’il s’agit d’un journal dont les cotisations sont versées par des gens dont le niveau d’éducation est rendu plutôt enviable, mais également par souci de professionnalisme et de rigueur. Aussi, par une telle approche, on ne peut que s’améliorer de jour en jour.

Je le sais, ma rubrique arrive à un très mauvais moment dans le parcours scolaire des étudiant(e)s de l’Université du Québec à Trois-Rivières, soit celle des examens de mi-session suivie de la relâche. S’il y a bien un moment, outre la fin de semestre, où le cerveau veut céder l’âme, c’est bien en début de mars. On ne pense, lorsqu’on ne doit pas se rendre à notre travail, qu’à une chose: foirer comme un blob visqueux ou à s’adonner aux sports d’hiver si Mère Nature ne s’échaude pas trop vite.

Il faut en effet qu’intellectuellement, on se donne le droit à un peu de vacuité, à un peu de détente. Tant que la pensée critique et la volonté de toujours abreuver notre ouverture d’esprit ne flanchent pas.

L’état de santé de notre estomac intellectuel est influencé par ce que notre cerveau bouffe…

Une matière grise en santé, c’est aussi être capable d’accepter différents points de vue, même si l’on n’y adhère pas. C’est pour cette raison que notre journal, en deux numéros, a fait de la place à des initiatives issues de différents partis politiques. Aussi, Zone Campus est une tribune pour des initiatives artistiques qui semblent dérangeantes, voire provocantes. Par exemple, mentionnons l’article de Marie-Christine Perras sur la troisième édition de La performance comme espace de rencontre qui s’est déroulée à la Galerie R3.

Ainsi, le cerveau peut se permettre une fois de temps en temps un bon morceau de gâteau aux chocolats (oui, au pluriel parce que du chocolat, on en veut beaucoup, beaucoup, beaucoup). Par contre, lorsqu’il suit un régime intellectuel adéquat, les perspectives de vivre de nouvelles expériences de vie enrichissantes, de connaître des personnes avec qui l’on noue des liens forts et de devenir une meilleure personne ne font que s’élargir. Je le sais, cette phrase se retrouve dans des livres du type Réussir dans la vie à être bien dans son âme avec du bouillon de poulet pour le cœur… Mais ce n’est pas fou non plus!

Sur ce, j’espère que votre cerveau ne se gênera pas pour aller dans un buffet à volonté d’informations pertinentes. Personne n’est mort d’une indigestion à cause de ça…

Sur ce, m… pour vos examens et bonne relâche!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here