Le nouvel homme de confiance des Patriotes Hockey : Gilles Bouchard, un Patriote dans l’âme

0
Publicité
Gilles Bouchard au moment de l’annonce. Photo : Patriotes

Le nouvel entraineur des Patriotes, Gilles Bouchard, est extrêmement heureux de son retour à l’UQTR. Lui qui était l’entraineur-chef des Estacades de Trois-Rivières au cours des huit dernières années renouvelle avec l’UQTR : il y avait fait un séjour en tant que joueur de 1992 à 1996. Je lui ai posé certaines questions et il y a répondu avec beaucoup d’ouverture. Voici le compte-rendu de cette rencontre.

D’entrée de jeu, ce qu’on veut savoir d’un nouvel entraineur-chef, c’est bien sûr son style, quel genre d’entraîneur il est, proche de ces joueurs, du type motivateur ou plutôt du type ferme et autoritaire? À ces questions, Gilles Bouchard répond franchement qu’il est un entraineur travaillant et exigeant envers ses joueurs. D’ailleurs, c’est aussi ce qu’il recherche chez ses joueurs. Ces derniers doivent travailler ensemble, pas de passagers au sein de l’équipe. Si tout le monde connaît son rôle, il n’y a pas de raison de se laisser aller.

Derrière le banc, on se souvient de certaines crises piquées par l’ancien entraineur-chef des Pats, Jacques Laporte. Questionné quant à son comportement derrière le banc, Gilles Bouchard reste lui-même : «Derrière le banc, je me concentre sur le comportement de mes joueurs au niveau de l’identité de l’équipe et du système de jeu. Mes joueurs doivent travailler dans le même sens, sinon je n’accepte vraiment pas ça!»

«Je veux une relation honnête avec mes gars, tout simplement.» – Gilles Bouchard

De Midget AAA à Universitaire

Maxime Robichaud, Tommy Tremblay et Vincent Lamontagne sont des joueurs qui seront en terrain connu lors de l’amorce du camp d’entrainement. En effet, ces Patriotes ont pu évoluer sous les ordres de Bouchard lors de leurs passages respectifs avec les Estacades. Diriger des jeunes, qui croient encore en un avenir dans la grande ligue, sans dire qu’aucun joueur universitaire n’obtient sa chance (la preuve en est de plus en plus faite), peut sembler assez différent sur le plan de la motivation. Le nouvel entraineur-chef des Patriotes croit que la solution est dans la relation : «Je veux une relation honnête avec mes gars, tout simplement, je ne serai pas là pour leur dire n’importe quoi.» Savoir quoi faire et savoir à quoi s’en tenir, la recette d’un bon départ selon Bouchard.

Lorsqu’on aborde son passage avec les Patriotes de 1992 à 1996, Bouchard sait que cela peut lui servir d’atout. «Mon bagage comme joueur ici est quelque chose de très positif pour moi. En ayant passé par le programme tu es plus en mesure de comprendre les joueurs.»

Il y a fort à parier que ce facteur a également compté dans son embauche. Il faut dire que Bouchard semblait l’homme tout désigné. Il a passé les 14 dernières années au sein d’un des programmes sportifs les plus réputés au Québec, dont plus de 300 matchs derrière le banc des Estacades. Étant demeuré à Trois-Rivières durant ces années, il est resté au fait des actualités des Patriotes. Ces facteurs ainsi que sa fougue et son dynamisme en ont fait le candidat idéal pour perpétrer la tradition d’excellence des Patriotes et assurer le bon développement du programme de hockey au fil des ans.

REPONDRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici