Le professeur Philippe Boissonnet expose à New York: Uncertain Worlds ou les mondes de Boissonnet

0
1073
 LUITR_Camp-de-recrutement.png
Philippe Boissonnet, à gauche, discutant avec un collègue lors d’une résidence au laboratoire Holographics North au Vermont. Photo : PhilHolonorth
Philippe Boissonnet, à gauche, discutant avec un collègue lors d’une résidence au laboratoire Holographics North au Vermont. Photo : PhilHolonorth

Le professeur du Département de philosophie et des arts de l’UQTR, Philippe Boissonnet, expatriera son art à New York le temps de son exposition Uncertain Worlds à la Holocenter Vault Gallery du 7 mars au 21 mai prochain.

Cette tribune New Yorkaise peut sembler être tombée du ciel, mais c’est tout le contraire. «Il y a un réel travail de fond derrière ce simple évènement», rappelle le professeur. Plusieurs projets antérieurs l’ont préparé pour cet évènement, des plus exotiques aux plus simples. Par exemple, il a participé à plusieurs résidences d’artistes comme le Dirección Nacional del Antártico en 2007 en Argentine et au Center for the Holographics Arts en 2012 aux États-Unis. De plus, certaines expositions récentes l’ont bien préparé aussi, comme son exposition La conscience des limites présentée à Victoriaville à l’hiver 2013 et au Centre d’exposition Raymond-Lasnier de Trois-Rivières à l’automne 2013. Aussi, son travail de professeur lui a été très utile dans sa création. «Je rappelle souvent à mes étudiants qu’il faut garder le fil conducteur entre la recherche et la création, mentionne-t-il. C’est à la fois un travail intuitif et pratique.»

Boissonnet rappelle qu’il n’a pas de recette miracle pour exposer son œuvre au-delà des frontières québécoises, voire canadiennes. Le secret est plutôt dans les cercles professionnels des artistes. «Il faut cultiver ses réseaux», mentionne-t-il. C’est précisément ce qu’il a fait pour cette exposition à New York, c’est-à-dire cultiver un bon réseau avec un travail acharné.

«Je rappelle souvent à mes étudiants qu’il faut garder le fil conducteur entre la recherche et la création.» – Philippe Boissonnet

Uncertain Worlds

Pour cette aventure New Yorkaise, Boissonnet présentera des œuvres qu’il a conçues de 1993 à 2013. Il reprendra une partie des œuvres présentées lors de son exposition holographique à Trois-Rivières qui seront parfaites pour la Holocenter Vault Gallery. Cette galerie d’art est un ancien bâtiment qui abritait jadis une banque, ce qui en fait un endroit idéal pour l’art optique de l’holographie. Ce procédé artistique est un mélange entre la photo en trois dimensions et la physique micro-optique. L’image évanescente de ce procédé permet à Boissonnet de bien interroger la réalité de notre monde technologique, puisqu’il joue ainsi avec le phénomène de perception de la réalité.

L’exposition se tiendra du 7 mars au 21 mai 2014 à la Holocenter Vault Gallery de New York.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here