Le repère des associations : Le conseil central

0
Publicité

Le mercredi 16 janvier 2024 à 18h30 s’est déroulé le troisième conseil central de l’Association Générale Étudiante (AGE) de l’UQTR. L’événement a offert l’opportunité de revenir sur la raison d’être de ce conseil, ses objectifs, et de présenter un exemple concret des discussions qui s’y tiennent. Nous avons eu le privilège d’assister à cet événement, essentiel pour permettre aux associations, qu’elles soient de programme ou par intérêt, de s’exprimer dans un cadre propice au partage et à l’échange constructif.

Crédits : Simplitoo.

Le Conseil Central, qu’est-ce que c’est ?

Le Conseil Central de l’AGE joue un rôle central en tant qu’instance favorisant la communication et la représentation des associations de programme et par intérêts au sein de la vie étudiante. En tant que forum d’échanges, il offre aux associations la possibilité de discuter de leurs enjeux et projets, tout en émettant des avis sur divers sujets adressés au Conseil d’Administration (CA) et au Conseil Exécutif (CX).

Le Conseil Central peut également déléguer des mandats aux membres du Conseil Exécutif ou aux associations, assurant ainsi une représentation dynamique des intérêts étudiants. Sa possibilité de nommer les représentants étudiants aux comités de travail de l’AGE UQTR renforce la participation étudiante dans les instances décisionnelles. En se consacrant au développement de discours, le Conseil Central promeut et défend les droits des membres dans des domaines tels que la pédagogie, la politique, la culture, l’économie et l’administration universitaire. Ouvert à tous les membres de l’AGE UQTR en tant qu’observateurs, il incarne un espace d’inclusivité et de démocratie, contribuant ainsi à forger une communauté universitaire active et engagée.

Une troisième rencontre illustrative

La troisième rencontre du Conseil Central a illustré l’importance de ces échanges. Thibault Jousselin, membre du CA, en a notamment profité pour rappeler l’approche imminente des élections des officiers de l’AGE, soulignant le besoin de bénévoles pour assurer le bon déroulement de cet événement crucial pour la liberté politique et démocratique des étudiants.

Crédits : AGE UQTR.

Parmi les sujets abordés, on retrouve aussi la proposition d’un référendum pour rejoindre l’UEQ (s’il y a un intérêt des associations pour cela), démontrant la volonté d’explorer de nouvelles opportunités pour les associations. Des points concernant le carnaval, la coupe des associations, mais aussi les défis rencontrés au pavillon Michel-Sarrazin ont également été discutés. Cela met en lumière la nécessité d’entretenir tous les espaces universitaires de manière équitable.

Une attention particulière a été accordée au local 1078, soulignant l’importance de respecter les règles propres à cet espace. En effet, l’AGE a rappelé la politique de cette dernière qui n’autorise pas la location du local même pour les photos de finissant. Enfin, les associations ont exprimé le besoin d’un agenda commun pour mieux organiser leurs événements, évitant ainsi tout conflit d’horaire ou de thème.

En conclusion, le Conseil Central de l’AGE à l’UQTR se positionne comme un pilier fondamental de la vie étudiante, favorisant la démocratie, la représentativité et le développement dynamique de la communauté universitaire. Les échanges constructifs lors de ce conseil contribuent à façonner un environnement étudiant épanouissant et engagé, renforçant ainsi le tissu social et intellectuel de l’université.

REPONDRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici