Le tour du proprio: Bidet 101 – La COVID, c’est de la marde!

0
64
122113748_3355139044523331_6316814312961007221_o.png
Photo chronique
Crédit illustration : Sarah Gardner

Plutôt vulgaire, ce titre, n’est-ce pas? Parler de marde dans un article… eh oui! J’ai eu l’idée de ce sujet lorsque la première vague de la pandémie COVID-19 déferlait sur nous. Plus précisément, au moment où la population se jetait littéralement sur les derniers emballages de papier de toilette dans les supermarchés. Bien que vous puissiez douter de la santé mentale de ces personnes, le but de cette chronique n’est pas d’en faire l’analyse, mais plutôt de proposer la solution ultime qu’est… le bidet!

Un bidet, c’est quoi au juste? Comment cela fonctionne-t-il? Est-ce que je pourrai vraiment me passer de papier de toilette? (Même s’il n’y a aucune pénurie, en passant!) Je répondrai à toutes ces questions dans les prochaines lignes, car oui, depuis plusieurs mois déjà, j’utilise ce produit.

Crédit photo: Dany Lescarbeau

Qu’est-ce qu’un bidet?

À la base, selon Wikipédia, un bidet est un meuble d’eau destiné au lavage, dit intime, des parties génitales, de l’anus, et des pieds. Cet équipement a été installé principalement dans certains pays d’Europe, d’Amérique latine, du Moyen-Orient et d’Asie.

Voici quelques faits intéressants:

  • Au Japon, ils sont si populaires qu’ils sont aussi installés dans les toilettes publiques.
  • Au Brésil, au Venezuela et en Argentine, 90% des foyers en possèdent un!
  • En Amérique… c’est peu connu! Souvent, les AméricainEs ne savent pas s’en servir.

Comme il n’est pas très connu ici, on peut parfois penser que c’est un objet sale et on ne souhaite pas trop en parler (ni le voir), vu son côté tabou. En raison de son atout écologique et la possibilité de l’installer directement sur une toilette sans difficulté, le bidet vit actuellement un nouveau souffle de popularité. Des modèles à tous les gouts et aussi à tous les prix: un ou deux jets, eau chaude, séchoir intégré et même des petites lumières aux DEL pour rendre votre moment sur la toilette plus festif!

Bidet
Crédit photo: WikiHow.

Bidet 101, mon expérience

À la suite des recommandations d’un ami qui en possédait un, j’ai mis de côté mes préjugés personnels et j’ai décidé de me jeter à l’eau! J’ai opté pour un modèle de base, très abordable: Le PureSpa Bidet de la marque Brondell, en vente chez Rona au prix de 58$. Cette version possède un seul jet ajustable pour mieux viser votre…. hum, vous comprenez. Sachez aussi qu’il existe des versions avec une deuxième buse pour mesdames.

bidet
PureSpa Bidet de Brondell. Crédit photo: Brondell

L’installation du bidet est très simple et se fait en quelques minutes en retirant le siège actuel. Ensuite, vous devrez ajouter l’accessoire de toilette et replacer le siège. C’est presque terminé!

Installation bidet

Coupez temporairement l’arrivée d’eau de la toilette, installez le connecteur en forme de T et branchez le bidet à l’arrivée d’eau… froide.

Vous vous dites que ça risque d’être trop froid pour votre postérieur? En fait, c’est mieux que vous ne le pensez, car il s’agit d’eau déjà présente dans les conduits de votre résidence, et donc à une température ambiante. Pour bien décrire la sensation, c’est davantage frais que froid.

Si votre modèle offre la possibilité de contrôler la température du jet d’eau, c’est encore mieux! Il vous faudra le brancher sur une arrivée d’eau chaude ce qui n’est pas toujours simple en l’absence d’un lavabo à proximité.

Eh voilà! Il ne reste qu’à vous assoir confortablement, contrôler la pression du jet et profiter d’une hygiène impeccable. Attention de ne pas ouvrir le robinet de contrôle si vous n’êtes pas présent sur le siège, au risque d’asperger le mur d’en face.

Et l’écologie dans tout ça?

C’est maintenant que je vous parlerai du précieux papier si recherché, et si rare, semble-t-il. L’avantage principal du bidet étant de profiter d’une hygiène impeccable, il faudra quand même trouver un moyen de vous sécher. Quelques morceaux de papier hygiénique suffiront pour cela et vous constaterez les économies tant monétaires que matérielles.

Mais un bidet, ça gaspille de l’eau non? Ce n’est rien comparé à ce que nécessite la confection du papier de toilette. En effet,  selon le magazine américain Guizmodo, d’un point de vue environnemental, il faut près de 287 litres d’eau pour obtenir qu’un seul rouleau! Maintenant, je vous laisse faire votre choix.

Vous aimeriez en faire plus pour votre planète? Utilisez des lingettes lavables, après l’utilisation du bidet bien sûr, pour enlever l’excès d’eau. Pratiques, propres et totalement écolo, il vous suffira de les mettre dans un sac lavable lorsqu’elles seront utilisées et… vous pourriez même en faire des masques. Hum, non.


En bonus

Voyez l’installation par un non-professionnel, François Bellefeuille.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here