L’Écon’homme: L’ère Biden, un leadership renouvelé? (partie 1)

0
122113748_3355139044523331_6316814312961007221_o.png
L'Écon'homme
Crédit image: Sarah Gardner

Samedi, quatre jours après la soirée électorale au moment où j’écris ces lignes, les jeux sont fait. Trump devra remballer ses affaires et quitter la maison blanche, alors que Biden y remettra le pied. Mais quels sont les plans de Joe Robinette Biden Jr? Devons-nous inquiéter? Les prochaines lignes devraient vous éclairer sur la plateforme électorale démocrate, de près de cent pages.

Make America … Fair Again

D’entrée de jeu, le parti démocrate veut «construire une économique forte et juste», comme le précise leur plateforme électorale. Comment? Le menu s’annonce dense. Réforme fiscales, augmentation du salaire minimum à 15$ de l’heure, congé parental de 12 semaines minimum et investissement massif en infrastructures. Afin de nourrir le rêve américain, qui, selon les Démocrates, passe notamment par la possession immobilière, un nouveau crédit d’impôt de 15 000$ prévoit être créé pour les propriétaires d’une première maison.

Un autre but central des Démocrates est le système de soins de santé universel. Loin d’être une cachette, ce projet a toujours été un enjeu chaud entre Démocrates et Républicains. Ce dossier risque d’ailleurs fort bien de constituer un des défis majeurs de l’administration Biden, surtout en contexte de Sénat républicain comme cela se dessine actuellement.

Rationnaliser les forces américaines

La plateforme démocrate est claire, le parti coupera les dépenses en la matière, afin de valoriser d’autres postes budgétaires comme la diplomatie et la santé publique. Pour ce faire, Biden compte arrêter les guerres permanentes, notamment en retirant les soldats américains. En contrepartie, les Démocrates comptent améliorer les équipements rendus disponibles à leurs troupes, afin de garder leur avantage stratégique.

«Les démocrates revitaliseront la diplomatie américaine pour faire en sorte que les États-Unis restent la puissance pivot du monde et une force de principe pour la paix et la prospérité.»

– Extrait de la plateforme électorale démocrate 2020, traduction libre

Renouveler le leadership américain

Le parti démocrate a toujours été un grand défenseur de la diplomatie au niveau mondial. En effet, à l’instar du mandat républicain prenant fin et qui a fortement militarisé sa politique étrangère, le clan Biden compte plutôt user de diplomatie. Un court extrait de sa plateforme le montre bien: «The world’s greatest power deserves to have the world’s very best diplomatic corps». Autrement dit, la plus grande puissance du monde mérite d’avoir le meilleur corps diplomatique du monde. Ainsi, la diplomatie de notre allié devrait diamétralement changer, nous influençant aussi. Il faut dire qu’en habitant sur le même continent que ce géant, nous devons souvent combler ses caprices, que ce soit commercial ou au niveau de notre implication militaire.

Au même titre, le parti démocrate a pour ambition de réinventer ses alliances américaines. En effet, Trump avait peu à faire de l’OTAN ou du G7, tentant de s’allier à la Russie plus qu’avec n’importe quelle autre puissance au niveau mondial. Un autre point de vue marqué de la précédente présidence était sa vision des institutions internationales, notamment l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Ainsi, le changement de présidence marque un changement important de la place des États-Unis dans ces organisations.

Mobiliser le monde pour faire face aux défis transnationaux

Page 78 de la plateforme de campagne du clan démocrate. Qui l’aurait cru, les États-Unis risquent fort bien de ranger le bâton de baseball et cesser de brutaliser la communauté internationale. À l’inverse, le parti démocrate compte plutôt mobiliser cette dite communauté autour des enjeux de l’humanité, à savoir les changements climatiques; l’avancement technologique (et les enjeux qui s’y réfèrent), le terrorisme, la démocratie et les droits humains.

L’exemple le plus connu est celui comme quoi Biden compte réintégrer les États-Unis aux Accords de Paris sur le climat. Toutefois, la présidence a bien d’autres actions pour mobiliser la communauté internationale, notamment solidifier le traité sur la non-prolifération des armes nucléaires, en le signant. Ainsi, les Démocrates chercheront à ramener les États-Unis sur la scène internationale, ce qui devrait être intéressant au niveau économique et politique. On suivra ça pour les quatre prochaines années.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here