L’économie du pays : Le poids de l’expansion du bloc des BRICS dans l’économie mondiale

0
Publicité
Crédit : Camille Limoges

Le 15e sommet des BRICS s’est tenu du 22 au 24 août 2023 dans la ville de Johannesburg en Afrique du Sud. Ce qu’il faut retenir en substance de ce sommet, c’est la décision du bloc de s’élargir en accueillant de nouveaux membres. Le groupe compte désormais 11 pays et se positionne comme un véritable contrepoids du G7.

Après l’expression d’un intérêt de plus de 40 pays pour adhérer, la question de l’élargissement des BRICS a été au centre des discussions lors du sommet. Malgré des rapports antérieurs faisant état de divergences quant à une éventuelle expansion, les dirigeants des cinq pays membres du bloc ont annoncé que l’Arabie saoudite, l’Iran, l’Éthiopie, l’Égypte, l’Argentine et les Émirats arabes unis (EAU) rejoindraient le groupe à partir de 2024.

Ce groupe, principalement axé sur des aspects économiques, a été dès le départ une alternative à l’ordre international dominé par les États-Unis, visant à proposer aux pays en développement du Sud une option à l’hégémonie occidentale. Avec l’ajout de ces six nouveaux membres, les BRICS renforcent significativement leur influence dans divers secteurs de l’économie mondiale.

Le bloc économique le plus puissant du monde

Malgré les déclarations faites par certains observateurs en décembre dernier, prétendant que le PIB cumulé des BRICS avait déjà surpassé celui du G7, l’ajout de six pays dans les BRICS, incluant l’Arabie saoudite avec son PIB dépassant le trillion de dollars, vient définitivement mettre un terme à toute incertitude à ce sujet. Selon une analyse réalisée par VisualCapitalist à partir de données accessibles au public, il apparaît que les BRICS détiennent désormais une part de 29% dans l’économie mondiale. Les cinq membres d’origine du groupe BRICS devraient afficher un PIB combiné de 27,6 billions de dollars en 2023, ce qui équivaut à 26,3% du PIB mondial total. Avec l’inclusion des nouveaux membres, la projection du PIB augmente légèrement pour atteindre 30,8 billions de dollars, ce qui se traduit par une part mondiale de 29,3%.

L’expansion des BRICS en graphique. Crédit : visualcapitalist

Nouveau maître de l’énergie mondiale

Part des BRiCS dans la production pétrolière mondiale. Crédit : Visualcapitalist

Malgré les efforts mondiaux qui visent à réduire la dépendance à l’égard des énergies fossiles, il est indéniable que le marché pétrolier mondial demeure d’une ampleur considérable. En conséquence, on peut anticiper que l’extension du groupe BRICS jouera un rôle bien plus significatif dans ce contexte. Sur la base des chiffres de 2022 de l’Energy Institute Statistical Review of World Energy, la part des BRICS dans la production de pétrole passera de 20,4% à 43,1%.

En effet, le nouveau BRICS élargi compte maintenant 5 des 10 principaux pays producteurs de pétrole. Soit l’Arabie saoudite, la Russie, les Émirats arabes unis, le Brésil et l’Iran qui sont respectivement les 2e, 3e, 7e, 8e et 9e plus grands pays producteurs de pétrole. Même si les États-Unis sont en tête de liste, les trois pays d’Asie occidentale nouveaux membres des BRICS sont des membres clés de l’OPEP.

La présence de l’Asie de l’Ouest dans les BRICS met les grands producteurs de l’OPEP dans la même pièce que les grands consommateurs de pétrole. Bien que le monde affiche une ferme détermination à substituer les énergies fossiles par des sources renouvelables, une impulsion renforcée par le conflit en Ukraine impliquant la Russie, et malgré le ralentissement économique en Chine, il est prévu que la Chine et l’Inde demeureront parmi les principaux consommateurs mondiaux de pétrole au cours des décennies à venir.

Le plus important marché du monde

Les BRICS ont toujours représenté une grande partie de la Population mondiale grâce à la Chine et à l’Inde, qui sont les seuls pays de plus de 1 milliard d’habitants. Les deux plus grandes populations ajoutées aux BRICS sont l’Éthiopie (126,5 millions) et l’Égypte (112,7 millions). Voir le tableau suivant pour les données démographiques de World Population Review, qui date de 2023.

Part des BRICS dans la population mondiale. Crédit : Visualcapilist

Avec presque la moitié de la population mondiale, le nouveau bloc élargi devient sans aucun doute le plus gros marché du monde. Tout au long de l’histoire moderne, la Chine a constamment abrité la population la plus nombreuse du globe. Cependant, la chute rapide du taux de natalité au cours des dernières décennies signale une décélération de sa croissance démographique. En revanche, l’Inde connaît une croissance démographique continue et occupe désormais la première place en tant que pays le plus peuplé du monde. Dans le groupe BRICS, c’est la population de l’Afrique du Sud qui enregistre la croissance la plus rapide, se situant à un stade précoce de son développement démographique. À l’inverse, la Russie est le seul pays membre des BRICS dont la population est actuellement en déclin.

À mesure que les économies des BRICS se développent, le niveau de vie et le revenu disponible augmentent également. Par exemple, l’accroissement rapide de la population a permis aux deux pays les plus peuplés du monde de devenir deux des marchés les plus rentables du monde. La Chine, parfois appelée « l’usine du monde », a connu une croissance rapide de sa classe moyenne, un potentiel accru de son marché intérieur, et son secteur manufacturier est maintenant en transition vers la production de biens plus avancés et haut de gamme sur le plan technologique pour répondre à sa demande intérieure.

Un front solide pour la dédollarisation de l’économie mondiale

Part des BRICS dans les exportations mondiales. Crédit

En mars 2022, des spécialistes du Fonds monétaire international ont mis en garde contre le risque que les sanctions financières sévères infligées à la Russie puissent progressivement fragiliser la prédominance du dollar américain, favoriser l’avènement d’un système monétaire international plus pluraliste, et stimuler l’émergence de blocs monétaires plus restreints basés sur les échanges commerciaux entre certains groupes de pays.

Bien que les données du FMI indiquent que près de 60 % des réserves de change mondiales sont en dollars américains et que 88 % des transactions internationales seront effectuées en dollars à la fin de 2023, il est devenu observable ces dernières années que les membres des BRICS ont tendance à adopter des mesures visant à réduire la prédominance du dollar américain dans les échanges internationaux, mettant ainsi en question la position de la monnaie la plus influente au monde.

Par conséquent, l’une des visées de l’extension des BRICS est de renforcer les échanges entre leurs membres pour instaurer un nouvel ordre monétaire mondial, favorisant l’utilisation des devises nationales et s’écartant des transactions en dollars américains. Cette orientation a été enclenchée par les résolutions des banques centrales des BRICS, à savoir la Russie, l’Inde et la Chine, en ce qui concerne le système monétaire multilatéral et les paiements effectués en monnaies locales.

Sur les données de 2022 de l’Organisation mondiale du commerce, on peut observer que l’expansion des BRICS augmentera la part du groupe dans les exportations mondiales (commerce de marchandises) à 25,1%, contre 20,2% auparavant.

Références

Visualizing the BRICS Expansion in 4 Charts (visualcapitalist.com)

Supply Chain Latest: How Global Trade Changes With Saudi, Indonesia in BRICS – Bloomberg

8 Consequential Energy Implications Of The BRICS Expansion (forbes.com)

Six New BRICS: Implications for Energy Trade (csis.org)

REPONDRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici