L’économie du pays : l’inquiétude que suscite la dédollarisation de l’économie mondiale

0
Publicité

Le dollar américain est la principale monnaie qu’on utilise dans le monde pour les échanges et les réserves. Cependant, sa position dominante recule, surtout à cause de la crise entre la Russie et l’Ukraine. En effet, les sanctions américaines contre la Russie ont fait douter certains pays de leur utilisation du dollar. De plus, avec des taux d’intérêt en hausse, le dollar devient coûteux pour les pays émergents, les incitant à utiliser d’autres devises. En juillet 2023, la Bolivie a suivi le Brésil et l’Argentine en choisissant le renminbi chinois pour leurs échanges internationaux.

Quelles pourraient être les conséquences de cette réduction de l’utilisation du dollar, et comment cela pourrait affecter les marchés mondiaux et le commerce international ?

Rappel de ce qu’est la dédollarisation

La dédollarisation signifie qu’on utilise de moins en moins le dollar dans le commerce et les transactions financières mondiales. Une tendance qui réduit la demande de cette monnaie des États-Unis et affaiblit sa position dominante sur le marché financier mondial, notamment pour emprunter et prêter de l’argent.

Crédit : Parstoday

Il y a deux scénario qui pourraient affaiblir la valeur du dollar dans le monde. Le premier scénario comprend des événements négatifs qui font douter de la sécurité et de la stabilité du dollar, ainsi que du statut des États-Unis en tant que première puissance économique, politique et militaire mondiale. Par exemple, si les États-Unis connaissent une polarisation politique accrue, cela pourrait remettre en question la stabilité de leur gouvernement et rendre le dollar peu sûr.

Le deuxième scénario concerne l’émergences de nouvelles puissances en dehors des États-Unis et qui rend d’autres devises plus crédibles. C’est le cas de la Chine dont la devise devient de plus en plus sollicitée pour les transactions internationales. Selon la théorie monétaire, pour qu’une monnaie devienne une alternative crédible au dollar, on doit la percevoir comme sûre et stable, tout en offrant suffisamment de liquidités pour répondre à la demande mondiale croissante ; toutes caractéristiques que remplie le renminbi chinois.

Les impacts potentiels de la dédollarisation sur l’économie américaine

Crédit : Pixabay

Fondamentalement, la dédollarisation signifie que les pays changeraient leur façon d’utiliser le dollar, et cela aurait un grand impact sur l’économie américaine, car le dollar perdrait de sa valeur et les investissements financiers américains auraient des résultats moins bons par rapport au reste du monde. Aussi, cela pourrait affecter négativement les actions américaines, car les gens perdraient confiance et retireraient leur argent des marchés américains. De plus, il y aurait une pression à la hausse sur les taux d’intérêt réels, car les investisseurs réduiraient leurs investissements dans les titres de dette américains ou changeraient la façon dont ils gèrent leurs réserves internationales.

Cependant, l’impact de la dédollarisation sur la croissance aux États-Unis est incertain. Même si un dollar plus faible pourrait rendre les exportations américaines plus compétitives, il pourrait aussi réduire les investissements étrangers dans l’économie américaine. De plus, un dollar plus faible pourrait potentiellement augmenter les prix des produits importés aux États-Unis, ce qui pourrait entraîner une augmentation de l’inflation, bien que les estimations suggèrent que ces effets pourraient être limités.

Les impacts sur les autres monnaies

La dédollarisation pourrait réduire la demande institutionnelle, des investisseurs et des entreprises pour le dollar au fil du temps, et en importance. S’il y a un catalyseur spécifique pour ce mouvement, la dédollarisation pourrait également entraîner une augmentation de la volatilité des taux de change, surtout parce que plus de 60 devises sont liées au dollar américain.

Crédit : Zone bourse

Cependant, malgré les signes de dédollarisation qui se dessinent sur les marchés des devises, le dollar continue pour le moment de garder sa position dominante. Selon la banque Goldman Sachs, l’utilisation globale du dollar a certes baissé, mais le dollar reste la principale monnaie de réserve à long terme et sa part dans le panier de devise du FMI demeure élevée par rapport à d’autres devises.

Bien que la Chine tente d’internationaliser le renminbi pour rivaliser avec le dollar, cela reste un processus à long terme nécessitant des réformes. Le renminbi représente actuellement une part très faible des paiements internationaux par rapport au dollar et à l’euro. Cependant, avec la montée en puissance de la Chine dans le commerce mondial, le renminbi pourrait jouer un rôle plus important dans l’économie mondiale à l’avenir, même si cette transition prendra probablement des décennies. Elle nécessitera l’assouplissement des contrôles de capitaux, l’ouverture des marchés, la promotion de la liquidité, le renforcement de l’État de droit et la réduction des risques liés à la réglementation. Pour cela, la Chine devra également promouvoir les obligations gouvernementales en tant qu’actif sûr alternatif au dollar américain.

L’impact tangible sur le marché du pétrole

Crédit: la Tribune

La dédollarisation gagne aussi du terrain sur les marchés pétroliers, remettant en question l’influence historique du dollar américain sur les prix du pétrole. Alors que le dollar et le pétrole ont traditionnellement une relation inverse, de plus en plus de transactions pétrolières s’effectuent dans des devises autres que le dollar, comme le renminbi et la rouble. Par exemple, le pétrole russe se vend désormais dans les devises des acheteurs locaux ou de pays alliés à la Russie, et certaines raffineries indiennes paient en dirhams pour le pétrole russe. L’Arabie saoudite explore également la possibilité de recevoir des paiements dans d’autres devises, tandis que des producteurs russes émettent des obligations en yuan.

Des données publiées par la banque Goldman Sachs montrent que l’influence du dollar sur les prix du pétrole a considérablement diminué au fil du temps. Entre 2005 et 2013, une appréciation de 1 % du dollar américain a entraîné une baisse d’environ 3 % du prix du pétrole Brent. Cependant, entre 2014 et 2022, cette corrélation a chuté à seulement 0,2 %, mettant en avant le rôle plus important des stocks de pétrole de l’OCDE dans la détermination des prix du pétrole. Cette évolution s’explique peut-être par la volatilité macroéconomique causée par l’augmentation de l’inflation post-pandémique et des facteurs géopolitiques. Néanmoins, la question de savoir si la domination du dollar dans les marchés pétroliers est en déclin reste ouverte, mais il est clair que la dédollarisation gagne en importance.

Références

https://www.gsam.com/content/gsam/us/en/institutions/market-insights/gsam-connect/2023/de-dollarization-currency-contenders.html

https://www.reuters.com/markets/signs-de-dollarisation-emerge-dollar-top-currency-jpmorgan-2023-06-05/

https://www.ft.com/content/3888bdba-d0d6-49a1-9e78-4d07ce458f42

https://www.bloomberg.com/opinion/articles/2023-04-13/the-dollar-rules-the-world-now-and-for-the-foreseeable-future

https://www.economist.com/leaders/2023/04/27/the-power-and-the-limits-of-the-american-dollar

REPONDRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici