Les baisers de papier: De La déesse des mouches à feu à La reine de rien

0
Les baisers de papier est une chronique littéraire bimensuelle mêlant poésie, amour et création. Cette semaine, les romans La déesse des mouches à feu et La reine de rien sont à l’honneur!

Lors du congé du temps des fêtes, j’ai enfin réussi à avoir du temps afin de me consacrer à mes lectures personnelles. J’ai accumulé plusieurs romans depuis l’automne dernier, dont certains qui sont dans ma pile de livres à lire depuis plusieurs mois. Mais dès que j’ai su que l’auteure Geneviève Pettersen venait de sortir son dernier roman en novembre, je n’avais aucun autre choix excepté de l’acheter! Ma priorité de lecture s’est avérée à être le roman La reine de rien. J’avais adoré son roman La déesse des mouches à feu et j’avais de nombreuses appréhensions face à cette suite tant attendue dans le monde littéraire. Dans les lignes qui suivent, je vais mettre en lumière l’évolution du personnage de Catherine et ses relations avec les hommes. Attention aux divulgâcheurs! Si vous n’avez pas lu le roman, vous allez être spoiler!

La déesse des mouches à feu - Geneviève Pettersen
Livre La déesse des mouches à feu de Geneviève Pettersen. Crédits: Les libraires.ca

Catherine, d’une adolescente déchaînée à une adulte quasi exemplaire

L’adolescence des années 90 de Catherine est désormais terminée! On fait un grand bond dans l’avenir, car dans La reine de rien, Catherine est devenue une mère de famille mariée et journaliste. C’est dur à croire! À la fin de la lecture du premier roman, je croyais pertinemment qu’elle n’aurait pas continué ses études et qu’elle n’aurait pas eu d’enfants. Contre toutes mes attentes, Catherine mène une vie rangée, trop parfaite même. Qu’est-ce qu’il l’a transformé à ce point? Ses enfants? Ses études? Son mari? L’histoire nous ne le dit pas. Mais je crois que Catherine ne voulait pas vivre la même vie que sa mère qui avait divorcé son père violent.

Livre La reine de rien de Geneviève Pettersen. Crédits: Les libraires.ca

Au début de La reine de rien, Catherine semble être une adulte exemplaire. Elle est entièrement dédiée à son travail, accompagne sa fille à son cours de natation, fait du sport… Mais sa vie commence à s’écrouler lorsqu’elle délaisse sa famille pour répondre à ses besoins personnels. Cet égoïsme est quelque chose de présent dans La déesse des mouches à feu. Comme quoi Catherine a conservé son tempérament d’adolescente indépendante et de rebelle. Elle revient du travail de plus en plus tard et se trouve des excuses pour passer de moins en moins de temps avec son mari et ses enfants. Elle commence à mentir et à mener une vie d’infidélité. Et oui, ce qui la mène encore à sa perte est sa relation avec les hommes!

Les hommes de sa vie

Dans le premier roman, la personnalité de Catherine est entièrement consacrée à ses relations amoureuses. Elle dépend du regard masculin et se dédie entièrement aux hommes. Elle se doit d’être belle et sexy pour leur plaire. Malgré que Catherine n’est plus la même depuis son adolescence, la perception de son propre corps par les hommes n’a pas changé. Elle cherche toujours leur approbation et leur amour et ce, peu importe les sacrifices ou les choix qu’elle doit faire.

On peut croire qu’elle a une saine relation avec son mari, vu qu’elle l’aime. Fred, son mari, est toujours là pour elle. Mais pour mettre du piquant dans sa vie, elle fait le choix de le délaisser et tombe en amour avec Mathieu, un père de famille qu’elle a rencontré au cours de natation. Mathieu est un homme bien, il ne veut pas tromper sa blonde. Mais Catherine et lui échange une centaine de messages par jour. Il y a aussi Nicolas, un collègue de travail de Catherine. Elle ne le trouve pas si attirant, mais il était là lorsqu’elle avait besoin de s’éloigner de sa maison. Catherine enchaîne les infidélités et tout cela mènera, ni plus ni moins, à la séparation de son couple.

Une suite à La Reine de rien ?

La fin du roman se termine avec une ouverture et l’histoire n’est clairement pas terminée. Cela suggère grandement une suite et les lecteurs l’attendent avec impatience. Allons-nous savoir si la relation avec Mathieu va bien se terminer? Est-ce que Catherine va mettre ses enfants en priorité? Va-t-elle réussir à se défaire de ses mauvaises habitudes? Sera-t-elle toujours la reine de rien ou deviendra-t-elle autre chose? Tant de questions qui sont, pour le moment, sans réponse! Si vous n’en pouvez plus d’attendre, vous pouvez toujours vous imaginez la suite ou redévorer ce roman que je vous conseille si vous avez été, vous aussi, un fan inconditionnel de La déesse des mouches à feu.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here